Accueil / A la Une /  Décembre 2022 : au moins 533 journalistes incarcérés dans le monde

 Décembre 2022 : au moins 533 journalistes incarcérés dans le monde

Partagez ceci :

Selon l’ONG Reporters Sans Frontières (RSF), ce chiffre est en augmentation de 13.4% par rapport à l’année dernière.

C’est un record jamais atteint dans le monde. Pour la première fois, 533 journalistes sont incarcérés dans le monde pour avoir exercé leur métier, selon le bilan annuel de RSF publié mercredi. Le même rapport indique cette année, 57 journalistes ont été tués. Ces deux chiffres sont en hausse par rapport à ceux de l’année dernière où on enregistrait 488 journalistes incarcérés et 48 tués dans le monde. « Jamais, non plus, RSF n’avait enregistré un nombre aussi élevé de femmes journalistes emprisonnées. Elles sont actuellement 78 derrière les barreaux, soit une hausse historique de près de 30 % par rapport à 2021. Les femmes journalistes représentent désormais près de 15 % des détenus, contre moins de 7 % il y a cinq ans », apprend-on du rapport. 

La Chine, où la censure et la surveillance ont atteint des niveaux extrêmes, reste la plus grande prison de journalistes au monde avec 110 journalistes incarcérés. La République islamique d’Iran, avec 47 détenus, est devenue la 3e plus grande prison au monde pour les journalistes, un mois seulement après le début d’un vaste mouvement de contestation.

Le nombre de journalistes tués est aussi en hausse : 57 d’entre eux ont payé de leur vie leur engagement pour informer en 2022, soit une augmentation de 18,8 % par rapport à 2021. Dès les six premiers mois de guerre en Ukraine, 8 journalistes ont été tués. En 2022, plus de 6 journalistes sur 10 ont perdu la vie dans des pays considérés comme en paix en 2022. Le Mexique enregistre à lui seul 11 journalistes assassinés, soit près de 20 % du nombre total de professionnels de l’information tués cette année. Ces chiffres, avec ceux d’Haïti (6 tués) et du Brésil (3 tués) contribuent à faire de l’Amérique la région la plus dangereuse pour les journalistes : près de la moitié des journalistes tués cette année (47,4 %) l’ont été dans cette partie du monde.

Toujours cette année, au moins 65 journalistes et collaborateurs de médias sont actuellement retenus en otages dans le monde.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »