Accueil / A la Une / Deuil national de trois jours au Burkina Faso après l’attaque de Seytenga

Deuil national de trois jours au Burkina Faso après l’attaque de Seytenga

Partagez ceci :

Le dernier bilan officiel des autorités burkinabé indique 79 morts après l’attaque meurtrière de Seytenga dans l’est du pays. En soutien aux victimes, un deuil national de trois jours a été décrété.

Le Burkina Faso a entamé ce mardi 14 juin à 0H un deuil national de trois jours qui s’achèvera à la même heure vendredi. « Durant cette période, les drapeaux sont mis en berne sur tous les édifices publics et dans les représentations du Burkina Faso à l’étranger » et « les réjouissances populaires, les manifestations à caractère récréatif sont interdites », précise le gouvernement.

Pour rappel, des hommes armés ont fait irruption dans la localité de Seytenga le week-end dernier laissant sur leur passage des dizaines de morts et de blessés, la tuerie la plus meurtrière depuis un an dans ce pays régulièrement frappé par les djihadistes depuis 2015. Les rescapés désertent leurs habitations pour se réfugier à Dori, à une cinquantaine de kilomètres de Seytenga, où trois sites ont été mis en place par l’action sociale de la ville mais il y a des difficultés liées aux moyens de subsistance.

Au pouvoir depuis janvier 2022, le président du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, se retrouve pour la première fois dos au mur après une attaque terroriste aussi sanglante. Pour les populations, il est temps de mettre des moyens efficaces dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent afin d’épargner la vie des populations.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »