Home / A la Une / Guinée : mort de manifestants, l’ONU appelle à une enquête impartiale

Guinée : mort de manifestants, l’ONU appelle à une enquête impartiale

Partagez ceci :

La crise politique au Guinée a occasionné des morts et des arrestations contre lesquels s’insurge l’Organisation des Nations Unis. Dans un communiqué rendu public le 26 octobre dernier, le commissariat des Droits de l’Homme des Nations Unies a exprimé ses vives préoccupations par rapport à la situation politique qui prévaut dans le pays d’Alpha Condé.

L’ONU dit encourager l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités et appelle les autorités à la libération des personnes arrêtées.

« Nous sommes encouragés par l’annonce du gouvernement d’une enquête sur les meurtres et les allégations de recours excessif à la force. Nous les appelons à veiller à ce que les enquêtes soient rapides, approfondies, impartiales et menées de manière à rendre justice aux victimes de violations des droits de l’homme et d’abus », a indiqué le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme dans un communiqué portant sur les manifestations et troubles dans le monde.

« Nous sommes également préoccupés par le grand nombre de détentions et appelons à la libération immédiate de toutes les personnes détenues pour avoir exercé leur droit à la liberté de réunion et d’expression pacifiques. Nous rappelons aux autorités que personne ne devrait être condamné pour avoir exercé son droit de promouvoir une participation inclusive aux affaires publiques et à la liberté d’expression », ajoute la note.

Enfin, les Nations Unies appellent les autorités de la Guinée à instaurer un climat favorable à « un dialogue inclusif et constructif, afin de garantir que le droit de participation politique, la liberté de réunion pacifique et la liberté d’expression soient pleinement respectés et protégés » et invitent les Guinéens « à revendiquer leurs droits sans recourir à la violence ».

Traduction »