Legal Doctrine: bientôt le “Google du droit” Algérien

Partagez ceci :

Il est parfois difficile pour certains de connaitre leurs droits. En Algérie, connaitre les 9.000 lois en vigueur sur le territoire reste difficile pour bon nombre de citoyens. C’est pour faciliter la tache aux citoyens que Legal Doctrine a été pensé.

Habituellement, accéder à l’information juridique nécessite de connaitre personnellement des spécialistes du domaine ou d’avoir un niveau culturel permettant de décrypter les milliers de lois en vigueur sur le territoire. Et même dans les cas où les citoyens connaissent certains textes, il est difficile pour eux de savoir si celui-ci a évolué ou est toujours en vigueur.

Legal Doctrine arrive ainsi pour servir dans la vulgarisation des différents textes. C’est en fait un moteur de recherche spécialisé dans l’information juridique. Il a pour objectif de faire un tri parmi 70,000 décrets, 12,000 circulaires, 300,000 articles et 1,000 jurisprudences. Il reste utile à différents utilisateurs notamment les particuliers voulant connaître leurs droits individuels, entreprises souhaitant optimiser leurs actions juridiques, ou professionnels du droit.

Créations de documents juridiques, aide à la création d’entreprise sont les possibilités qu’offre ce moteur de recherche. L’autre grande particularité c’est le chat en ligne pour aider à clarifier une situation afin d’être réorienté vers le document adapté.

“En quelques mots, nous sommes un moteur de recherche juridique intelligent. Plus précisément, Legal Doctrine utilise l’intelligence artificielle pour rendre l’information juridique (décisions, textes de loi, commentaires, etc.) plus accessible, mieux organisée et plus pertinente pour les professionnels du droit”, expliqueWalid Ghanemi, CEO de Legal Doctrine

Pour arriver au lancement de ce moteur de recherche, Walid Ghanemi a lui-même suivi une double formation en droit et en finance. En travaillant au sein d’un cabinet d’avocat en tant que juriste en droit des affaires et auditeur financier, il s’est rendu compte de la complexité de trouver la bonne information juridique rapidement. Voilà pourquoi il veut démocratiser l’accès au droit.

La plateforme vera le jour dans ce premier semestre de l’année 2019. Ce sera le couronnement de 8 ans de travail. Un travail qui a consisté à regrouper plus de 1,9 million de textes. Dans un premier temps, la plateforme est envisagée en langue arabe. Afin d’informer et répondre aux besoins des entreprises désirant investir en Algérie, il est prévu également une traduction en anglais.

“Je tiens à préciser que nous sommes bien une entreprise à 100 % algérienne et que nous sommes particulièrement fiers de faire partie de l’écosystème. Si l’on dit parfois de nous que nous sommes le Google du droit algérien, c’est parce qu’à l’origine nous avons eu l’idée de fournir à nos utilisateurs une barre de recherche simple plutôt qu’un formulaire à champs multiples, mais aussi parce que, de la même manière que Google, nous avons apporté des innovations fortes dans la façon dont on organise, on cherche et on trouve de l’information juridique”, a ajouté l’initiateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *