Umalis Group
Home / Politics / Lutte contre la corruption : L’ONU s’investit pour la fin du fléau

Lutte contre la corruption : L’ONU s’investit pour la fin du fléau

Partagez ceci :

Réunis à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes unis, les Etats membres de la Convention des Nations Unies contre la corruption participent à une Conférence démarré ce lundi. Les responsables onusiens ont saisi l’occasion pour lancer un appel aux autorités en vue de mettre fin à ce fléau.

La conférence a été ouverte par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres. « Vous vous réunissez à un moment critique. Alors que nous entrons dans la Décennie d’action pour atteindre les Objectifs de développement durable, nous devons nous unir contre la corruption pour mettre fin à la ponction des ressources causée par les flux financiers illicites », a-t-il adressé à l’auditoire dans son message, rappelant que « La corruption menace le bien-être de nos sociétés, l’avenir de nos enfants et la santé de notre planète. Elle doit être combattue par tous, pour tous ».

Le Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Yury Fedotov lui, dira que la corruption est un un « sinistre catalyseur de certains des pires problèmes auxquels nous sommes confrontés ». 

Selon lui « En prévenant et en limitant la corruption, nous pouvons tuer dans l’œuf la contribution de la corruption à l’instabilité. Nous pouvons empêcher la corruption de prolonger les conflits et de gâcher la paix. Nous pouvons contrôler les flux financiers illicites et remettre les ressources là où elles sont nécessaires. En mettant fin aux abus de biens publics à des fins privées, nous pouvons restaurer une confiance indispensable et investir dans notre avenir ».

Avec ses 186 parties, la Convention des Nations Unies contre la corruption est le seul instrument universel anti-corruption juridiquement contraignant. Tous les deux ans, les États parties à la Convention se réunissent pour examiner la mise en œuvre de la Convention et discuter de la manière dont les États peuvent mieux lutter contre la corruption.

La réunion d’une semaine, à Abu Dhabi, rassemble plus de 1.300 participants de pays du monde entier. Une quinzaine de projets de résolution seront examinés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »