Accueil / A la Une / Tensions dans l’est de la RDC: vers le déploiement d’une force régionale sans le Rwanda?

Tensions dans l’est de la RDC: vers le déploiement d’une force régionale sans le Rwanda?

Partagez ceci :

Les tensions entre la RDC et le Rwanda préoccupent au plus haut point les pays de la sous-région est-africaine. Le président kenyan Uhuru Kenyetta oeuvre actuellement à la mise en place d’une force militaire de la Communauté d’Afrique de l’est (EAC). Une proposition à laquelle a adhéré Kinshasa qui écarte cependant la moindre possibilité que le Rwanda en fasse partie.

Uhuru Kenyatta a appelé à l’activation de la Force régionale de l’Afrique de l’Est, sous la conduite de l’AEC. Avant de faire cette proposition, le président en exercice la Communauté de l’Afrique de l’Est a affirmé avoir eu des entretiens téléphoniques préalables avec les dirigeants de la Communauté.

La RDC se dit favorable à cette idée, mais ne souhaite pas voir le Rwanda au sein de la force militaire. Dans une lettre adressée au Premier ministre britannique Boris Johnson à la veille d’une réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth qui s’ouvre ce lundi 20 juin à Kigali, la présidence congolaise l’a clairement exprimé.

« Le gouvernement de la RDC a déclaré qu’il se félicitait de la proposition faite par le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, de déployer une nouvelle force militaire régionale dirigée par la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) pour imposer la paix dans les provinces ciblées par le M23 et le Rwanda, mais insiste pour qu’ils n’acceptera pas la participation du Rwanda à cette force conjointe« , lit-on dans le document.

La position de la RDC s’explique par le fait que Kinshasa accuse Kigali d’être de connivence avec les rebelles du M23 qui ont repris du terrain dans l’est congolais depuis quelque temps. Mais, le Rwanda ne compte pas lâcher l’affaire.

Le Rwanda, pays membre de l’EAC

Le Rwanda est aussi un pays membre de l’EAC; alors une opération militaire de la Communauté sans l’armée rwandaise est-elle envisageable? La réponse est non, si l’on en croit le ministre rwandais des Affaires étrangères.

« Nous sommes favorables à l’initiative dans la mesure où elle s’inscrit dans la lignée des mesures qui ont été prises par les Chefs d’Etats dans leur réunion du 21 avril à Nairobi au cours de laquelle il avait été décidé de mettre sur pied le processus Politique en ce qui concerne les groupes armés congolais et un processus de désarmement et de rapatriement en ce qui concerne les groupes armés étrangers basés à l’Est de la RDC. Il avait été aussi décidé de mettre en place une force militaire pour combattre ceux qui n’accepteraient pas d’aller dans la ligne tracée par le Chefs d’Etats et donc le gouvernement rwandais soutient cette décision et le Rwanda est évidemment prêt à envoyer des hommes pour faire partie de cette force régionale. Donc tout cela va dans la ligne des décisions qui ont déjà été prises lors du conclave de Nairobi et le Rwanda était représenté. Nous sommes disposés à donner notre contribution à toutes sortes des solutions, y compris militaires si nécessaire« , a expliqué Vincent Biruta sur France 24.

La RDC, où le Rwanda est clairement et officiellement désigné agresseur avec de nombreuses manifestations anti-Kigali, va-t-elle mettre de l’eau dans son vin? Uhuru Kenyatta doit présider ce dimanche une réunion pour finaliser les préparatifs du déploiement de la Force régionale. Vivement que les positions extrêmes soient conciliées.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »