Accueil / A la Une / RDC – Rwanda: ça craint, de nombreux appels à l’apaisement

RDC – Rwanda: ça craint, de nombreux appels à l’apaisement

Partagez ceci :

Les relations entre la RDC et le Rwanda se sont considérablement détériorées ces dernières semaines, depuis que les violences entre le mouvement rebelle du M23 et l’armée congolaise se sont intensifiées dans l’est du Congo. Craignant le pire, de nombreux pays appellent à la désescalade.

Les tensions entre les deux pays sont au coeur d’une réunion des commandants des forces de défense de la communauté est-africaine qui se tient ce dimanche 19 juin à Nairobi, au Kenya. Le président kenyan Uhuru Kenyatta s’est dit « inquiet » de la situation qui prévaut actuellement entre la RDC et le Rwanda.

Face à ce climat délétère, les appels à l’apaisement et les discours se multiplient pour que les civils ne paient pas les frais des paroles de haine. En marge du colloque sur le « Vivre Ensemble », organisé par l’archevêque de Lubumbashi, le secrétaire général et porte-parole de la Commission épiscopale nationale du Congo (Cenco) a insisté sur le fait que la violence ne résout pas les problèmes.

« l n’y a pas longtemps, le président de la CENCO a lancé un message dans lequel il invitait tous ceux qui sèment la désolation à l’Est, particulièrement à Goma, de cesser avec les armes. La violence ne sera jamais une solution à nos contentieux. Il y a d’abord le devoir de se convertir, car qui tue pèche et donc il doit se convertir. Il y a aussi le devoir de dialoguer quand c’est nécessaire. Mais ce qui me fait craindre personnellement, c’est cette tendance à l’inimitié qui commence à croitre entre les Congolais et nos frères voisins. Donc, il ne faudra pas que nos revendications puissent prendre le dessus sur la Parole de Dieu, qui nous invite à «Vivre ensemble»« , a-t-il confié dans des propos relayés par RFI.

« Les discours de haine empreignent de la violence et nous divisent. Tournons le dos au racisme et à la xénophobie, ne cédons pas aux discours incendiaires qui n’ont que trop nourri la violence, là où, au contraire, nous devons renforcer la cohésion et le vivre ensemble », a indiqué pour sa part Bintou Keita, la cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en RDC.

Le Kenya et l’Ouganda aussi se disent de cette situation qui pourrait menacer la paix dans la sous-région. Les deux pays ont également appelé Kinshasa et Kigali à de meilleurs sentiments.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »