Accueil / A la Une / Tunisie : nouveaux affrontements entre la police et les manifestants
A Tunisian man waves his country's national flag during protests against President Kais Saied, on the 11th anniversary of the Tunisian revolution in the capital Tunis on January 14, 2022. - Tunisian police used teargas today against hundreds of demonstrators who had defied a ban on gatherings to protest against President Kais Saied's July power grab. As the country marks 11 years since the fall of late dictator Zine El Abidine Ben Ali, hundreds of Saied's opponents staged rallies against his July 2021 power grab. (Photo by FETHI BELAID / AFP)

Tunisie : nouveaux affrontements entre la police et les manifestants

Partagez ceci :

La police anti-émeute a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule dans les quartiers pauvres d’Ettadamen et d’Intilka, les manifestants scandant des slogans contre la police et leur lançant des pierres. Les nouvelles manifestations surviennent alors que la Tunisie souffre d’une crise économique et politique au milieu de pénuries de carburant et de nourriture. 

Les manifestants ont affronté la police dans la capitale tunisienne de Tunis dimanche, pour la deuxième nuit après qu’un homme est décédé des suites de blessures subies lors d’une poursuite policière en août.

La police anti-émeute a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule dans les quartiers pauvres d’Ettadamen et d’Intilka , les manifestants scandant des slogans contre la police et leur lançant des pierres.

Les nouvelles manifestations surviennent alors que le pays souffre d’une crise économique et politique au milieu de pénuries de carburant et de nourriture.

La famille du jeune homme, Malek Selimi, 24 ans, a déclaré samedi aux médias locaux que leur fils était décédé des suites d’une blessure au cou suite à une chute lors d’une poursuite policière fin août.

Les manifestations ont commencé vendredi après les obsèques du jeune homme. Le ministère de l’Intérieur n’a pas commenté la mort de Selimi.

La nation nord-africaine traverse une grave crise politique depuis que le président tunisien Kais Saied a pris le pouvoir et dissous le parlement en 2021.

Plus tôt Dimanche, deux groupes d’opposition tunisiens rivaux ont organisé l’une des plus grandes journées de protestation à ce jour contre le président, dénonçant ses mesures pour consolider le pouvoir politique alors que la colère du public grandit face aux pénuries de carburant et de nourriture.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »