Accueil / Country / West Africa / Mali / Mali : le gouvernement d’Assimi Goïta sous pression de la Cedeao

Mali : le gouvernement d’Assimi Goïta sous pression de la Cedeao

Partagez ceci :

Les autorités de la Transition au Mali sont tenues par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest d’organiser au plus vite les élections en vue du retour à l’ordre constitutionnel dans le pays. Un calendrier électoral est d’ailleurs exigé d’ici la fin de l’année.

L’ancien chef de l’Etat nigérian, Goodluck Jonathan, envoyé au Mali en tant que médiateur de la CEDEAO a insisté lors de sa visite dans le pays le 21 décembre dernier sur la mise en place d’un calendrier électoral d’ici la fin de l’année 2021. Rappelons que le pays traverse une crise politique depuis le coup d’Etat qui a renversé l’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta en août 2020.

Des « sanctions économiques et financières » guettent le Mali. « Si à la fin de décembre 2021, aucun progrès tangible n’est réalisé dans la préparation des élections, des sanctions additionnelles seront imposées dès le 1er janvier 2022 », met en garde l’instance sous-régionale.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »