Home / A la Une / Tchad: Idriss Deby lève l’embargo sur les réseaux sociaux, bloqués depuis 1 an

Tchad: Idriss Deby lève l’embargo sur les réseaux sociaux, bloqués depuis 1 an

Partagez ceci :

Les réseaux sociaux sont de retour au Tchad. Et ce, après plus d’un an de blocage suite à des restrictions posées par les autorités compétentes pour « des raisons sécuritaires ». Eh oui, depuis samedi en milieu d’après-midi, il était possible à N’Djamena d’accéder aux réseaux sociaux, comme Whatsapp ou Twitter.

« Depuis quelques mois, l’impératif sécuritaire avait conduit le gouvernement à renforcer les conditions d’accès et les mesures de contrôle de communications électroniques« , a déclaré le président Idriss Deby, comme rapporté par Africanews, à l’occasion de la clôture samedi du Forum Tchad numérique à N’Djamena. 

« Ces mesures se sont imposées dans un contexte de menaces terroristes. Un réexamen de la situation me conduit (…) à instruire les sociétés concernées à lever immédiatement la restriction sur les communications électroniques », a-t-il ajouté.

Fin mars 2018, les principaux réseaux sociaux du pays étaient devenus inaccessibles au moment où un mouvement de contestation s‘élevait contre un changement de Constitution visant à renforcer les pouvoir du président du Tchad, dirigé depuis 1990 par Idriss Deby.

L’accès aux réseaux était toujours possible en passant par des « réseaux privés virtuels » (VPN). Mais leur coût est prohibitif dans ce pays, l’un des plus pauvres du monde.

Au Tchad, le pourcentage de la population ayant accès à internet n’excède pas 5%.

Immense pays s‘étendant de l’Afrique centrale à la bande sahélo-saharienne, le Tchad, allié des pays occidentaux dans la lutte antijihadiste, est confronté à des défis militaires à chacune de ses frontières.

Défis sécuritaires

Dans l’ouest, le groupe nigérian Boko Haram a repris ses incursions meurtrières depuis le début de l’année.

Le nord, frontalier du Soudan, de la Libye et du Niger, est une région volatile du Sahel, désertique et peu habitée. Plusieurs groupes rebelles tchadiens ont établi leur base dans le sud libyen.

Fin janvier, des rebelles tchadiens sont entrés depuis la Libye dans le nord-est du Tchad. Des frappes françaises ont stoppé l’avancée de la colonne. Paris entretient au Tchad le quartier général et les moyens aériens de sa force Barkhane destinée à contenir les menées jihadistes dans le Sahel.

Dans l’est, de graves conflits opposent agriculteurs et éleveurs nomades. 
Enfin, le sud frontalier avec la Centrafrique reste fragilisé par la crise qui sévit dans ce pays depuis le renversement du président François Bozizé en 2013.

Idriss Déby Itno est arrivé au pouvoir en 1990. Des élections législatives, maintes fois reportées depuis 2015, doivent se tenir avant la fin de l’année.

Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »