Home / Africa top success / Top 100 des « Africains de demain »: une mauritanienne et un algérien dans les 10 meilleurs

Top 100 des « Africains de demain »: une mauritanienne et un algérien dans les 10 meilleurs

Partagez ceci :

Dans les pays africains, l’émancipation de la femme est devenue l’actualité au quotidien. Des femmes, qui par leur volonté ont su comment s’y prendre pour avoir une place prépondérante dans la société. Chaque jour que Dieu a crée, la femme réussit à se forger un nom, en montrant à chaque fois ce dont elle est capable.

On en voit des femmes prendre des postes de responsabilités à tous les niveaux, une manière de montrer que sa place est dans la société et pas seulement au foyer. Une femme africaine qui a des ambitions légitimes et qui concurrence l’homme dans beaucoup de domaines de la vie quotidienne et dans presque tous les secteurs d’activité, économiques, politiques, sociales…etc.

C’est le cas de la directrice  générale de la banque de Mauritanie, Leïla Bouamatou. Une femme au sens propre du terme qui fait désormais partie des personnalités sur laquelle l’Afrique peut compter pour  une transformation sur le plan économique. Selon un rapport établi et publié par « Choiseul 100 Africa 2018 », cette femme occupe l’une des dix premières places sur les 100 personnalités africaines nominées. Elle serait en effet à la 9è place dans ce « Top 100 » des femmes les plus en vue.

Jeune  docteur en business administration, diplômé de la Temple « University of Pennsylvania » aux USA, elle serait âgée  aujourd’hui de 35 ans. Sur un autre registre, l’algérien  Sahbi Othmani, qui est lui directeur  de la banque  « NCA-Rouiba », âgé aujourd’hui de 40 ans, et qui dirige  depuis  huit ans  l’établissement, est coté en bourse au rang de leader Africain dans sa catégorie avant l’horizon 2020.

Ce rapport établi met en exerce les capacités des jeunes dirigeants africains dont l’âge varie entre 35 et 40 ans. Des jeunes qui peuvent jouer un rôle prépondérant dans le développement économique du continent africain. Il faut souligner que les critères sur lesquels se base l’institut européen sont au nombre de trois (03), soit « Etre de nationalité africaine soit appartenant aux 54 pays africains », « Avoir moins de 40 ans » et enfin « Avoir une contribution active dans le développement économique de l’Afrique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »