Home / Africa top success / Le Togo compte implanter des maisons de justice
Exif_JPEG_420

Le Togo compte implanter des maisons de justice

Partagez ceci :

Ce ne sont pas forcément tous les conflits qui doivent aller chez le juge. Il y en a qui n’en valent pas la peine. C’est l’exemple des larcins, des dettes, des problèmes de loyers non-payés, entre autres. Face à ces problèmes, le gouvernement a décidé de faciliter la tache  à la justice en mettant en place des maisons de justice dans 4 localités du Togo servant de phase expérimentale.

L’annonce a été  faite ce lundi par Puis Agbétomey, le ministre de la justice pour qui ce projet est une volonté du chef de l’Etat Faure Gnassingbé qui l’a annoncé en s’adressant à la nation en janvier dernier.

Pour lui, il est important d’expérimenter ce concept qui n’est tout de même pas nouveau. D’autres pays le maîtrisent déjà. Mais au Togo, il s’agira de faciliter le travail des juges afin de lui permettre de se concentrer sur des dossiers plus urgents.  En outre, cela contribue à mettre fin aux coûts liés aux procédures judiciaires comme faire appel à un avocat.

Les maisons de justice pour cette phase pilote seront au nombre de 4 et installées à Baguida, Agoé (Lomé) et ensuite à Dapaong et Cinkassé dans le nord Togo. Ainsi, les chefs traditionnels ne seront plus débordés par des affaires de moindres importances c’est-à-dire celles pouvant être réglées sans l’intervention d’un juge.

Selon les explications, un médiateur sera placé dans les maisons de justice non pour dire le droit, condamner qui que ce soit mais plutôt pour amener les parties en conflits à se comprendre, à trouver un terrain d’attente. C’est la voie de la conciliation qui est mise en exergue.

« Les maisons de justice est un concept qui vient renforcer les capacités de la justice classique pour que les populations soient encore plus proches de leur justice. Avec ce nouveau concept le coût va être amoindri et la lenteur judiciaire va aussi disparaître, dans la mesure où, ces maisons de justice ne seront pas fonctionnelles comme des tribunaux classiques »,  a  expliqué le ministre et de préciser : « Les maisons de justice ont pour mission de régler par le biais de la médiation et de la conciliation, les petites affaires, de dettes, de querelles entre citoyens qui encombrent inutilement les juridictions ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »