Home / A la Une / Conflit en Libye : des prémisses dans le processus de paix

Conflit en Libye : des prémisses dans le processus de paix

Partagez ceci :

Une conférence internationale destinée à relancer le processus de paix en Libye, qui connaît une guerre civile depuis plusieurs années, s’est tenue ce dimanche à Berlin. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres y a pris part.

Lors des récentes discussions, la Mission des Nations Unies en Libye (MANUL) a demandé la libération immédiate de Siham Sergewa, membre élue de la Chambre des représentants, qui a été enlevée à Benghazi, dans l’est de la Libye, il y a six mois.

Depuis son enlèvement violent, déclencheur des dernières Violences, son sort reste inconnu.

Selon la MANUL, les autorités de l’est de la Libye sont responsables du respect du droit international relatif aux droits de l’homme et sont légalement tenues de déterminer le sort de Mme Sergewa et le lieu où elle se trouve.

L’ONU va dans le même sens et  » condamne l’enlèvement et la disparition de Mme Sergewa » .

« Nous demandons sa libération immédiate et celle de toutes les victimes de disparitions forcées et que tous les responsables soient tenus responsables « , a declaré son porte-parole.

Une trêve est entrée en vigueur dimanche dernier dans la région de la capitale libyenne Tripoli, neuf mois après le lancement d’une offensive par les troupes d’Haftar.

Les pouparlers de ce dimanche devraient permettre de renforcer ce processus pour l’aboutissement de la paix dans le pays.

Le rapport de la rencontre n’est pas encore publié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »