Home / A la Une / Transferts d’argent: une véritable manne pour le développement de l’Afrique

Transferts d’argent: une véritable manne pour le développement de l’Afrique

Partagez ceci :

Comme une bouée de sauvetage, les transferts de fonds sont perçus  comme source de subsistance pour des millions de foyers en Afrique. Un rapport de l’African Institute for Remittances (AIR), cité par l’agence Ecofin, indique que les transferts de fonds de la diaspora africaine vers le continent ont atteint 65 milliards de dollars en 2017.

Le document souligne que ce montant qui représente plus du double de l’aide publique au développement pour l’Afrique (29 milliards en 2017) profiterait à plus de 120 millions d’Africains vivant sur le continent.

Argument étayé par Ismail Ahmed, fondateur et CEO de WorldRemit, une entreprise spécialisée dans l’envoi international d’argent en ligne. A en croire ce dernier, « les envois de fonds sont trois à quatre fois plus importants que l’aide publique au développement ».

Ces fonds, faut-il le souligner, proviendraient des opérations de plus de 30 millions de migrants africains.

Certes, ce chiffre représente un volume important de fonds destiné au continent, mais il ne représente qu’une partie du flux réel d’argent provenant de la diaspora africaine.

La raison est que certaines données sur les flux de transferts de fonds échappent au contrôle du fait de l’utilisation générale des canaux de transferts de fonds informels ou non réglementés et de la capacité de collecte de données relativement faible de nombreux pays d’Afrique.

D’après une étude réalisée par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA)sur l’évolution des transferts d’argent des expatriés vers leurs pays d’origine, il ressort que « plus de la moitié de l’argent » perçu sur le continent par les familles de migrants est destinée à la satisfaction des besoins primaires tels que l’alimentation, le logement ou l’habillement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »