Home / A la Une / Afrique du Sud : l’ex-président Jacob Zuma, victime d’un complot ?

Afrique du Sud : l’ex-président Jacob Zuma, victime d’un complot ?

Partagez ceci :

Initialement prévu ce mardi 15 octobre 2019, le procès pour corruption de l’ancien président sud-africain Jacob Zuma a finalement été reporté. Selon les charges qui pèsent contre lui, il aurait touché des pots-de-vin de l’entreprise française Thales dans les années 1990.

Ayant déjà été inculpé en 2005 pour corruption, blanchiment d’argent et racket, les rebondissements du dossier indiquent que Jacob Zuma aurait touché des pots-de-vin du groupe français Thales pour avoir facilité l’obtention d’un contrat d’armement. Vis-à-vis des multiples charges retenues contre lui, l’ex-Chef d’Etat s’estime victime d’une chasse aux sorcières ce que la justice n’a pas approuvé.

Alors que ses avocats annoncent qu’il allait faire appel de la décision de justice de la semaine dernière, des observateurs trouvent que le fait de multiplier les procédures constitue pour Zuma une stratégie de défense pour gagner du temps. Selon ses partisans, l’actuel gouvernement de Cyril Ramaphosa voudrait régler des comptes.

Traduction »