Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Burkina Faso: le Président a invité ses compatriotes a commémoré l’indépendance de manière sobre
Ibrahim Traoré,34

Burkina Faso: le Président a invité ses compatriotes a commémoré l’indépendance de manière sobre

Partagez ceci :

Le Burkina Faso a célébré de manière sobre la traditionnelle fête de l’accession à sa souveraineté nationale et internationale, le Président de la Transition, Ibrahim Traoré n’avait pas manqué de s’adresser à ses compatriotes dans des mots d’espoir tout en les rassurant que le combat pour l’indépendance totale du pays des hommes intègres n’avait que commencer le 11 décembre 2022.

Le Burkina Faso n’a pas encore accédé à l’indépendance. Le combat pour une « indépendance totale » a commencé et va se poursuivre jusqu’à la victoire finale. C’est en tout cas ce qui ressort de l’adresse à la nation du capitaine Ibrahim Traoré, à l’occasion de la commémoration de l’accession du pays à l’indépendance.

Le capitaine Ibrahim Traoré, a également indiqué que le combat  « passe nécessairement par les armes, mais aussi par nos valeurs, nos comportements, le redressement de notre économie. La bataille contre l’ennemi, qui occupe nos terres, est en train de commencer. Cette bataille est à son préambule ».

Dans son allocution lue à la télévision publique burkinabè (RTB), l’homme de treillis militaire, habitué par le slogan du feu capitaine Thomas Sankara, « La patrie ou la mort, nous vaincrons ! », estime que « l’heure n’est pas à la fête ». Pour cause, le pays des hommes intègres est en quête d’indépendance, « parce que nos terres sont occupées. Notre économie est balbutiante et nos mains sont liées », a indiqué le Président de la République de la transition burkinabè.

Le capitaine Ibrahim Traoré finit par exhorter les Burkinabè à l’union sacrée afin de relever les défis qui assaillent le pays.

Arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’État militaire du 30 septembre contre le Colonel Paul-Henry Sandaogo Damiba, Ibrahim Traoré est considéré par ses compatriotes comme l’homme de la situation dans un Burkina Faso presque à refaire. 

Pathy Kan




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »