Accueil / Pays / Afrique Centrale / Expert en sécurité aérienne, plus rien n’arrête le gabonais Serge Olivier Nzikoue !

Expert en sécurité aérienne, plus rien n’arrête le gabonais Serge Olivier Nzikoue !

Partagez ceci :

Le ciel n’est pas sa limite. Soucieux, face à d’importants défis liés à la sécurité dans le domaine du Transport notamment aérien, le jeune Gabonais assermenté à l’international, Serge Olivier Nzikoue (photo à gauche), reconnu par ailleurs pour son ambitieux projet panafricain consistant à la création du Conseil Africain de la Sécurité des Transports (CAST), veut s’imposer en leader africain du secteur. 

C’est une évidence. Nombre de pays sur le continent sont confrontés à des problèmes de sécurité. Et sont en quête perpétuelle de solutions durales.

Originaire du Gabon, Serge Olivier Nzikoue veut apporter des alternatives aux accidents de circulation et aériens, fréquemment enregistrés. 

Qui est donc Serge Olivier Nzikoue ? 

Serge Olivier Nzikoue est le premier Gabonais à avoir bénéficié d’une bourse de pilotage pour l’Afrique du Sud et l’Éthiopie, et d’une formation simulateur Boeing 737 NG du centre Panam à Miami (USA). Il est détenteur d’une licence de pilote professionnelle d’avion de la prestigieuse Ethiopian Airlines Aviation Academy, et diplômé à la prestigieuse académie National Transportation Safery Board (NTSB) aux Etats-Unis. 

Alors que le ciel africain est couvert par plusieurs conventions ratifiées dans les cadres des organisations internationales, notamment du système des Nations-Unies, les États africains ont du mal à conduire des enquêtes et de produire des rapports et recommandations de sécurité fiables. Ce qui occasionne souvent les accidents à répétition. D’où l’urgence et la nécessité d’un Conseil Africain de la Sécurité des Transports.

Face à toute ces réalités, Serge Olivier Nzikoue n’hésite pas d’apporter son génie, en se tournant vers une stratégie africaine intégrée de la sécurité des Transports.

Plusieurs médias et experts le présentent comme l’unique diplômé à ce jour et détenteur de la première carte d’officier de police judiciaire à compétence spéciale numéro 0001.

Sur les incidents et accidents d’aviation, il sait que son pays le Gabon loin d’être une mastodonte dans le domaine des transports, est un petit pays francophone situé au centre de l’Afrique.

Très méthodique et fin stratège, il a su mettre son intelligence et son temps à profit, en commençant par une formation qualifiante sur les incidents et accidents d’aviation au NTSB à Washington, premier bureau mondiale.

Cette position lui a permis aujourd’hui d’être incontestable dans l’industrie mondiale en termes de référence.

Puis, il a convaincu au niveau international, le directeur général du NTSB, Paul Sledzik et du parrainage de son premier directeur général afro-américain aujourd’hui à la retraite Dennis L. Jones, toujours très influent dans l’industrie. Et au niveau africain, le Nigéria et l’Afrique du Sud, ces deux géants africains.

A souligner que Serge Olivier Nzikoue demeure le tout premier Gabonais recruté comme pilote d’avion de la Garde Républicaine par le président de la République, chef de l’état son excellence Ali Bongo Ondimba, depuis la création de la Garde Républicaine gabonaise en 1964.

Officier de la Garde Républicaine, il est mis à disposition au Bureau d enquêtes sur les incidents et accidents d aviation du Gabon en abrégé BEIAA placé sous la tutelle du Ministre des transports.

L’adhésion de l’Union Africaine au Projet CAST

 Serge Olivier Nzikoue à fait savoir dans une récente interview que l’Union africaine est partante pour ce grand projet panafricain de la création du CAST, « maintenant il reste qu’à nous enquêteurs techniques d’aviation sur le continent de s’accorder sur la mise en place du bureau, ainsi que le pays qui abritera le siège. D’entrée de jeu, pour le siège le Gabon et surtout l’Afrique centrale en général sont disqualifiée pour deux raisons : la 1ère l’idée initiale de la création vient du Gabonais, ensuite le taux très faible de l’activité aéronautique comparé à l’Afrique australe, du Nord et de l’est(…) » a-t-il précisé.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »