Accueil / Africa top success / L’Allemagne s’engage à restituer les ‘Bronzes du Bénin’ au Nigeria

L’Allemagne s’engage à restituer les ‘Bronzes du Bénin’ au Nigeria

Partagez ceci :

Voilà qui ouvre la voie à l’émergence d’une nouvelle éthique dans la coopération internationale. L’Allemagne va bientôt restituer au Nigeria les ‘Bronzes du Bénin’, ces œuvres d’art pillées pendant l’époque coloniale.

Au total 1.100 des milliers d’œuvres d’art sont concernées. Ces œuvres ont été volées à l’époque coloniale à la fin du 19è siècle par les Britanniques dans ce qui constituait alors le Royaume du Bénin, qui fait aujourd’hui partie du Nigeria.

De fait, l’Allemagne s’est récemment engagée à restituer à l’Afrique les biens culturels spoliés pendant la colonisation. Pour Nanette Snoep, qui dirige le Musée Rautenstrauch-Joest à Cologne, « c’est une nouvelle page de l’Histoire qui s’écrit, un nouveau discours pour un monde postcolonial et décolonisé. Je pense qu’il ne s’agit pas juste d’une restitution d’œuvres d’art, c’est aussi une restitution de l’Histoire, il s’agit d’un nouveau récit. »

Au Nigeria, c’est l’impatience à l’idée de voir ces objets faire leur come-back. « L’idée de ramener ces objets à la maison n’est pas seulement importante pour notre identité – ils font partie de nous – mais le monde pourra venir voir ce que nous avons créé », témoigne Godwin Obaseki, gouverneur de l’Etat d’Edo, cité par la Deutsche Welle.

Néanmoins, il y a un souci. On ne connait pas encore la date exacte pour le retour physique des collections pour des raisons de logistique. « Nous avons besoin de l’expertise de ceux qui seront en mesure de transporter ces objets. Vous devez avoir des assurances, il y a la conservation et l’emballage et ainsi de suite. Cela ne peut pas se faire d’un jour à l’autre », explique à la DW Abba Isa Tijani, le directeur général de la Commission nationale pour les musées et monuments du Nigeria.

Des centaines d’objets conservés en Allemagne devraient faire leur retour sur le continent africain durant cette année 2022. Ainsi, après le Nigeria, le Cameroun, la Tanzanie ou encore la Namibie attendent le retour de leurs biens culturels.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »