Home / Africa top success / Togo: croustillantes révélations d’ASSIBA JOHNSON sur la tentative de son enlèvement

Togo: croustillantes révélations d’ASSIBA JOHNSON sur la tentative de son enlèvement

Partagez ceci :

Depuis la publication d’un rapport sur les victimes de la crise qui secoue le Togo depuis le 19 août 2017, faisant état de plus de 100 morts, les responsables du REJADD et du RAIDHS, auteurs dudit rapport sont inquiétés. M. Monsieur JOHNSON KWASSI ASSIBA, président du Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD) a d’ailleurs échappé de justesse à une tentative d’enlèvement. Depuis il vit pratiquement dans le maquis et dit craindre pour sa vie. Nous avons réussi à le joindre et il est revenu sur les conditions dans lesquelles il a failli laisser sa vie.

« Je rentrais chez moi quand une voiture banalisée sans plaque d’immatriculation a tenté de me renverser. Par la grâce de Dieu je me suis sauver.  Je me suis arrêté, mais eux non. Après 30 minutes, j’ai repris mon chemin, quand j’ai constaté que la voiture qui a tenté de me renverser et qui ne s’est pas arrêtée s’est positionnée dans une Von et quand je les ai dépassés, ils m’ont suivi or, ils étaient arrêtés et c’est quand je les ai dépassés qu’ils ont encore démarré. J’ai commencé par rouler à toute vitesse dans des corners pour les dribler. C’est ainsi que je me suis sauvé. C’est un peu bizarre pour moi. Depuis lundi 12 février, je ne dors plus chez moi. Quand j’ai   raconté cette affaire à un voisin du quartier, il m’a dit qu’il suspectait une voiture sans immatriculation qui rôdait dans le quartier depuis mardi avec la même description de la voiture qui a voulu me renverser », a-t-il relaté.

La menace d’élimination des défenseurs des droits de l’Homme ne sont pas nouveau au Togo et JOHNSON KWASSI ASSIBA en est vraiment conscient. La responsable du RAIDHS aussi se sent menacée à travers des appels téléphoniques.

Les persistantes menaces dont font l’objet le président du REJADD ne laisse pas indifférent d’autres associations qui sonnent l’alerte. C’est le cas de l’ASVITTO. Elle invite les autorités gouvernementales à faire face à leurs obligations conformément à l’article 13 de la Constitution qui dit : « L’Etat a l’obligation de garantir l’intégrité physique et mentale, la vie et la sécurité de toute personne vivant sur le territoire national ».

Elle demande également que des mesures soient prises pour faire respecter strictement les engagements internationaux pris par l’Etat Togolais et qui sont relatifs à la protection et la sécurité des défenseurs des droits de l’homme en vue d’une protection efficace de tous les acteurs en particulier et de toutes les populations en général pour la promotion de l’Etat de droit au Togo. L’ASVITTO exige du Ministre de la sécurité et de la protection civile l’ouverture d’une enquête sérieuse pour identifier les auteurs de cette tentative d’assassinat et les soumettre à la rigueur de la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »