« 14 juillet »: quand la fête dégénère sur les Champs-Elysées

Partagez ceci :

Un face-à-face tendu entre gilets jaunes et forces de l’ordre. Le traditionnel défilé du 14 juillet a été émaillé de violences ce dimanche, où des gilets jaunes avaient appelé à manifester sur les Champs-Elysées. Un total de 175 personnes, ont été interpellées, a annoncé, la préfecture de police de Paris.   

A en croire Le HuffPost, plusieurs figures des gilets jaunes ont été placées en garde à vue: Jérôme Rodrigues, ancien commerçant qui a perdu son œil droit en janvier, Maxime Nicolle, dit « Fly Rider », pour « organisation d’une manifestation illicite », et le routier Éric Drouet pour « rébellion », a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

Les trois ont été relâchés dans l’après-midi. 

Quelques heures plus tard, souligne la même source, le préfet de Police de Paris annonçait que le calme était « revenu » sur la plus belle avenue du monde.

Ce dernier a précisé qu’un important dispositif sera en place en cas d’éventuels débordements en marge du match de l’Algérie à la Coupe d’Afrique des nations.

A noter que c’est la première fois depuis le 16 mars que des gilets jaunes parviennent à retourner manifester sur les Champs-Élysées, qui avaient connu une flambée de violences lors du 18e samedi de mobilisation de ce mouvement social.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *