Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Ghana : le président Akufo-Addo appelé à la démission 

Ghana : le président Akufo-Addo appelé à la démission 

Partagez ceci :

Face à l’inflation galopante au Ghana, actuellement estimée à 37%, un record, des centaines de Ghanéens sont descendus samedi 5 novembre dans les rues d’Accra, pour dénoncer la dégradation de la situation économique. L’information est rapportée par RFI.

« Démissionnez ou soyez destitués ! »  « Les hommes politiques mangent, les Ghanéens souffrent ! » : les slogans scandés par la foule étaient adressés directement à la classe politique, accusée d’inaction face à la flambée des prix du carburant et des produits alimentaires.

Les protestataires ont réclamé la démission du président Nana Akufo-Addo et celle du ministre des Finances Ken Ofori-Atta, tous deux accusés de mauvaise gestion de la crise.

Une semaine plus tôt, le président Nana Akufo-Addo avait promis de « rétablir l’ordre » sur le marché des changes pour contrer la dépréciation de la monnaie nationale, le cédi.

Il s’était aussi engagé à soutenir la production locale, en vue de réduire la dépendance aux produits importés. Des mesures voulues rassurantes mais qui n’ont pas convaincu.

Avant son élection en 2016, le chef de l’État avait pourtant assuré qu’il se passerait de l’aide internationale ; c’était son slogan : Ghana Beyond Aid, le Ghana au-delà de l’aide.

Le 1er juillet 2022, il a cependant annoncé qu’il solliciterait de nouveau l’aide du FMI, quelques jours après de nouvelles manifestations contre la vie chère à Accra.

Le Covid et la guerre en Ukraine ont laminé l’économie ghanéenne. Un changement de direction qui inquiète.

Les Ghanéens craignent des mesures d’austérité à venir.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »