Home / deux / Soudan du Sud: accord de paix, Kiir appelle Machar à rentrer !

Soudan du Sud: accord de paix, Kiir appelle Machar à rentrer !

Partagez ceci :

Salva Kiir passe à l’acte. Le président sud-soudanais a appelé le chef rebelle Riek Machar à rentrer « urgemment » à Juba la capitale pour y former un gouvernement d’unité nationale. Le responsable veut concrétiser l’accord de paix signé dernièrement entre les différentes parties.

Pour le président sud soudanais, le retour du chef rebelle serait un apport significatif dans le retour de la sérénité dans le pays. Il estime que tout retard dans la formation de ce gouvernement « détruirait » les espoirs de paix du peuple sud-soudanais.

Selon les termes d’un accord de paix signé en septembre par les belligérants de ce conflit débuté en 2013, un gouvernement transitoire d’union nationale doit être formé au 12 mai.

Mais le chef rebelle Riek Machar, qui a signé l’accord, a demandé jeudi un report de six mois pour la formation de ce gouvernement, estimant que les conditions de sécurité ne permettent pour l’heure pas son retour dans la capitale Juba pour y participer, en tant que vice-président.

« Il n’est pas trop tard, j’invite Riek Machar à urgemment rentrer à Juba afin que nous puissions travailler ensemble pour régler de manière expéditive le processus de formation du gouvernement de transition d’unité nationale revitalisé. L’intérêt de notre peuple devrait primer sur nos peurs, nos rancoeurs et nos intérêts personnels », a indiqué M. Kiir lors d’une conférence de presse.

« Tout retard dans la formation du gouvernement détruirait les espoirs de paix de notre peuple, cela créerait un sentiment de lassitude et d’incertitude quant à la viabilité de l’accord de paix et c’est la dernière chose dont notre pays a besoin », a-t-il poursuivi.

C’est en 2016 que Machar a décidé de fuir Juba alors qu’il était visé par des tirs de l’armée de Salva Kiir. Ces évènements avaient succédé à l’échec d’un précédent accord de paix. Les violents affrontements entre leurs forces ont fait beaucoup de dégâts.

L’accord signé en septembre a fortement réduit les affrontements armés mais les étapes déterminantes de la formation d’une armée unifiée et du contrôle sécuritaire de la capitale peinent à être concrétisées.

Cet accord est le dernier effort en date pour mettre fin à six années de conflit armé entre les deux hommes qui ont précipité leur pays dans une très violente guerre civile marquée par des atrocités, dont des meurtres et des viols, à caractère ethnique.

Plus jeune pays au monde, le Soudan du Sud, majoritairement chrétien, a obtenu son indépendance du Soudan en 2011, après 22 ans de conflit. Il avait basculé en décembre 2013 dans la guerre civile, amorcée par la rivalité entre Salva Kiir et Riek Machar, pourtant anciens alliés pendant leur combat contre Khartoum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »