Accueil / A la Une / Tchad : une « tentative d’insurrection armée » évitée de justesse

Tchad : une « tentative d’insurrection armée » évitée de justesse

Partagez ceci :

Alors que des partis politiques et associations de la société civile ont appelé à manifester ce jeudi 20 octobre pour marquer la fin des 18 mois de transition décrétés par le conseil militaire après la mort du président Idriss Deby en avril 2021, le gouvernement a interdit les rassemblements, les qualifiant de « tentative d’insurrection armée ».

« Cette marche vise à créer une insurrection populaire et armée avec l’appui de forces extérieures afin de déstabiliser notre pays », affirme le gouvernement dans un communiqué.

Le texte ajoute que « plus de 1 500 jeunes ont été entraînés et formés afin de faire des casses ciblées contre certains édifices publics et des personnalités de la République ».

Mercredi après-midi, renseignent nos confrères de RFI, l’opposant Succès Masra a appelé la communauté internationale à ne plus reconnaître le régime de transition à partir de ce 20 octobre.

Les pays membres de l’Union européenne ont appelé de leur côté au dialogue et au respect des droits de l’Homme et des libertés.

Avant la journée de mobilisation, des tirs ont été entendus mercredi soir autour du siège du parti des Transformateurs, mené par Succès Masra, dans le 7è arrondissement de Ndjamena.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »