Accueil / A la Une / Après le passage de Boko Haram, Kwapri est devenue une ville fantôme

Après le passage de Boko Haram, Kwapri est devenue une ville fantôme

Partagez ceci :

Boko Haram continue de semer la désolation dans le nord du Nigéria. Des insurgés de la secte islamiste ont attaqué vendredi soir le village de Kwapri, dans l’État d’Adamawa.  

Bilan de l’attaque sept morts, de nombreux enlèvements et des pillages. Selon les médias locaux, les insurgés sont arrivés dans le village à bord de neuf véhicules. Le Dr Mohammed Sulaiman, le secrétaire exécutif de l’Agence de gestion des urgences de l’État d’Adamawa, a précisé, dans des propos repris par Vanguard.

« Au cours de l’attaque, cinquante maisons, lieux de culte, marchés et écoles ont été incendiés. De nombreuses personnes, y compris des femmes, des filles et des hommes, ont été kidnappées par les assaillants. Cependant, nous avons reçu un rapport selon lequel huit personnes parmi les victimes kidnappées se sont échappées. Les personnes déplacées lors de l’attaque se réfugient dans les villages voisins. »

Selon le chef du district de Dugwaba, Simon Yakubu, l’attaque a duré plus de deux heures. Il parle de plus de 20 blessés et autant de disparus.

Selon le quotidien nigérian Daily Post qui cite une source locale, les assaillants enlevaient « les femmes sur lesquelles ils pouvaient mettre la main » alors que la population était en fuite, avant d’ajouter « à l’heure actuelle, il n’y a pas une seule personne à Kwapri, tout le monde a fui la communauté ».

Assassinats, attentats, pillages, enlèvements, depuis 2002, la secte islamiste Boko Haram sévit dans la partie nord du Nigéria, avec quelques incursions au Tchad, au Niger et au Cameroun voisins.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »