Accueil / A la Une / Côte d’Ivoire : hommage à l’ancien Premier ministre Gon Coulibaly un an après sa mort

Côte d’Ivoire : hommage à l’ancien Premier ministre Gon Coulibaly un an après sa mort

Partagez ceci :

Le 8 juillet 2020 disparaissait Amadou Gon Coulibaly d’un malaise cardiaque, alors qu’il avait été adoubé par Alassane Ouattara pour être le candidat du RHDP à la présidentielle d’octobre. Le parti présidentiel lui a rendu hommage à l’hôtel Ivoire d’Abidjan.

La salle du Palais des congrès du Sofitel Ivoire était pleine à craquer d’élus, de délégués régionaux du parti présidentiel RHDP. Plusieurs membres du gouvernement, dont le Premier ministre Patrick Achi lui-même, ont également tenu à assister à cette réunion.

Il faut dire que beaucoup de ces ministres étaient sous les ordres du défunt chef du gouvernement et l’ont très bien connu.

C’est le cas de Mamadou Touré, Anne Désire Ouloto, ou encore le directeur exécutif du RHDP, Adama Bictogo. Ils ont, tour à tour, livré des témoignages, des anecdotes personnelles, des souvenirs marquants de leurs relations avec Amadou Gon Coulibaly, « le lion », comme on le surnomme encore aujourd’hui.

Des invités de marque ont aussi rendu un hommage appuyé à Amadou Gon Coulibaly, comme le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Alpha Barry, qui est apparu sur le grand écran pour partager son émotion, depuis son bureau de Ouagadougou.

En fait, il ne manquait que la présence du chef de l’État Alassane Ouattara, le père politique d’Amadou Gon Coulibaly pendant trois décennies.

Des hommes qui partageaient une telle proximité, une telle confiance l’un envers l’autre, à tel point que l’actuel président l’avait désigné comme son successeur naturel à la tête du pays, avant que le parti ne le désigne officiellement candidat à la présidentielle d’octobre dernier.

C’était quelques mois avant que les problèmes de santé de l’ancien Premier ministre ne refassent surface et que ses complications cardiaques ne fauchent brutalement son destin présidentiel, ce fameux 8 juillet 2020.

À cette occasion parait Le cœur et l’esprit, son autobiographie rédigée avec les journalistes Zyad Limam et Venance Konan. Un livre devait accompagner sa campagne présidentielle et lui permettre de modifier son image de technocrate austère.

Avec RFI




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »