Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Décès de Gon Coulibaly : qui avait ordonné la transplantation de son coeur ?

Décès de Gon Coulibaly : qui avait ordonné la transplantation de son coeur ?

Partagez ceci :

Au cours d’une émission spéciale baptisé « Amadou Gon Coulibaly », organisée par la RTI1, le jeudi 9 juillet, Mamadou Touré, ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes a laissé entendre  que la décision de transplantation cardiaque d’Amadou Gon Coulibaly en 2012, venait du Président de la République, Alassane Ouattara

Selon ce dernier, « Amadou Gon avait aussi un père, son deuxième père qui était le Président Alassane Ouattara ». Et de poursuivre, « le Premier Ministre a perdu son père en 1990. Il a eu à le dire à l’aéroport et il se plaisait de le dire lorsqu’on échangeait. Que sa rencontre avec le Président Ouattara intervient au moment où son père biologique décède. Et il le considérait comme son père ».

« Quand il a été opéré en 2012, j’étais de passage à Paris. J’essaie de l’appeler et je tombe sur son épouse. Et dès qu’il a su que c’est moi qui suis au bout du fil, il a demandé que je vienne à l’hôpital. J’étais loin d’imaginer qu’il venait de subir une opération. Donc je vais le voir. Et je suis surpris de le voir dans sa chambre, dans sa blouse. C’est ainsi qu’il me le relate. Puisque nous étions ses collaborateurs à la Présidence. Nous étions un certain nombre qui étions ses conseillers », a témoigné le porte-parole adjoint du gouvernement.

« Il avait donc été transféré en France mais nous étions loin de nous imaginer que sa situation était aussi critique et qu’il allait subir une transplantation. C’est là qu’il me relate un peu comment tout cela s’est passé et le rôle important que son père Alassane Ouattara a joué. Il me dit : Touré tu sais, quand je devrais aller à l’opération, les médecins ont diagnostiqué du 50%, 50%. On me faisait la transplantation, soit je vivais, soit je mourais. Celui qui a pris la décision de me faire transplanter, c’est le Président Alassane Ouattara », a révélé le porte-parole adjoint du RHDP.

« Il (Alassane Ouattara) m’a eu au téléphone et il m’a dit : Amadou, j’ai réfléchi, j’ai décidé, tu seras opéré. Mais tu ne mourras pas Amadou et tu sais que tu peux me faire confiance. Et pendant qu’il me parlait, il pleurait. Il a dit que le Président a ensuite informé sa maman de sa décision. Il a considéré que la seconde vie qu’il a eue, il l’a devait à son père, le Président Alassane Ouattara », a mentionné Touré.

Soulignons qu’après son retour de France le jeudi 2 juillet 2020, l’ancien maire de Korhogo avait assisté à son premier conseil des ministres le mercredi 8 juillet, après avoir été accueilli par ses partisans avec un bain de foule.

Au cours de celui-ci, le compagnon d’Alassane Ouattara avait fait un malaise cardiaque et il avait été transféré d’urgence à la Polyclinique internationale Sainte-Anne-Marie (PISAM) où il a rendu l’âme.

Rappelons qu’Amadou Gon Coulibaly avait des problèmes cardiaques. Il avait subi une transplantation cardiaque en 2012 pour laquelle il était régulièrement suivi à Paris à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Gon Coulibaly était marié et père de cinq enfants.

Avec Afriksoir




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »