Accueil / A la Une / Éthiopie : l’opposant Eskinder Nega pourra être candidat depuis sa cellule

Éthiopie : l’opposant Eskinder Nega pourra être candidat depuis sa cellule

Partagez ceci :

Retournement de situation en Éthiopie à deux semaines des élections législatives du 21 juin. Eskinder Nega, l’un des principaux opposants politiques actuellement emprisonné, va pouvoir présenter sa candidature. L’ancien journaliste devenu figure d’opposition est derrière les barreaux depuis juillet dernier et son procès n’a toujours pas commencé.

Soulagement pour le parti Balderas, qui se présente aux élections législatives du 21 juin uniquement dans la capitale Addis-Abeba. Ce n’est pas seulement son chef de file Eskinder Nega, mais trois autres détenus qui pourront se présenter.

Geletaw Zeleke est responsable de la communication de Balderas.

« Nous sommes heureux de l’inscription de nos candidats aujourd’hui. C’est une bonne leçon pour le futur. Le droit de vote et le droit d’éligibilité doivent être respectés comme le dit la loi », dit-il.

Malgré les appels de Balderas, Eskinder Nega suivra le scrutin depuis sa cellule de prison.

« Nous sommes persuadés que son arrestation et sa détention sont politiques. Le gouvernement devrait le libérer et lui permettre de faire campagne pour les derniers jours avant les élections », poursuit Geletaw Zeleke.

Geltaw Zeleke craint plutôt l’après-élection, si Eskinder Nega venait à obtenir un mandat. « S’ils ne libèrent pas les prisonniers, je pense que le gouvernement fera face à une crise politique majeure. Donc je pense qu’ils vont être raisonnables. »

Outre Eskinder Nega, il y a des dizaines d’autres prisonniers politiques en Éthiopie aujourd’hui, notamment des nationalistes de l’ethnie Oromo, qui, eux, ne sont pas concernés par cette décision de justice.

Avec RFI




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »