Accueil / A la Une / Isabel dos Santos : nouveau revers pour la femme la plus riche d’Afrique

Isabel dos Santos : nouveau revers pour la femme la plus riche d’Afrique

Partagez ceci :

Accusée de corruption, la justice impose à Isabel dos Santos, la fille de l’ancien président angolais Jose Eduardo dos Santos, de restituer plus de 400 millions d’euros d’actions à la compagnie pétrolière angolaise Sonangol.

Dans une décision datée du 23 juillet, renseigne France 24, l’Institut néerlandais d’arbitrage (NAI) affirme que la transaction par laquelle Isabel dos Santos a acquis, en 2006, une participation indirecte de 6 % dans le groupe pétrolier et gazier portugais Galp Energia, via une société néerlandaise, est « nulle et non avenue ».

En conséquence, souligne notre source, elle doit restituer ses actions, d’une valeur totale de 422 millions d’euros à la société publique Sonangol, donc à l’Angola, affirme la décision arbitrale, obtenue vendredi 30 juillet par l’AFP. 

Outre Sonangol qu’elle a dirigé vers la fin du long règne de son père (1979-2017), Isabel dos Santos avait multiplié les investissements dans la téléphonie, les mines de diamants, la banque ou encore l’immobilier, dans son pays et au Portugal.

Avant de quitter la présidence en 2017, son père l’avait nommée à la tête de la puissante compagnie pétrolière nationale Sonangol, poste dont l’actuel chef de l’État, qui a promis de faire le ménage, l’a limogée en 2018.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »