Accueil / A la Une / Boko Haram : la mort d’Abubakar Shekau confirmée
A screengrab taken on March 24, 2014 from a video obtained by AFP shows a man claiming to be the leader of Nigerian Islamist extremist group Boko Haram Abubakar Shekau. Boko Haram has claimed responsibility for an attack on a key military barracks in Nigeria, in a new video obtained on March 24, 2014 by AFP that warns of further bloodshed, including against civilians. The man appeared younger, thinner and with different mannerisms from older videos, which could prompt fresh questions about whether the militant leader, who had previously been reported killed, is still alive. RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / BOKO HARAM" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

Boko Haram : la mort d’Abubakar Shekau confirmée

Partagez ceci :

Plus de deux semaines après de violents combats entre factions jihadistes rivales dans le nord-est du Nigeria, renseigne RFI, le groupe État islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) a annoncé la mort d’Abubakar Shekau, le chef historique de Boko Haram, dans un message audio. Ce message confirme notamment qu’Abubakar Shekau a fait sauter sa ceinture d’explosifs pour ne pas avoir à se rendre, alors qu’il était assiégé par les hommes de l’Iswap, au cœur de son bastion.

« Shekau a préféré l’humiliation dans l’au-delà à l’humiliation sur terre », affirme l’enregistrement diffusé sur les canaux de communication habituels de l’Iswap, écrit notre correspondante à Lagos, Liza Fabbian.

Autrement dit, le chef jihadiste a choisi de se suicider en déclenchant sa ceinture d’explosifs, plutôt que de tomber entre les mains de ses ennemis.

Ceux-ci se réjouissent aujourd’hui de sa mort et dénoncent dans leur message les « atrocités inimaginables » commises par Abubakar Shekau.

Ses méthodes sanguinaires, notamment envers les civils musulmans, avaient déjà précipité la scission du groupe Boko Haram en 2016.

Depuis, Iswap a étendu son aire de contrôle depuis la région du lac Tchad en s’en prenant principalement à l’armée nigériane, tandis que Shekau avait repris les rênes d’une faction historique de Boko Haram depuis son repaire de la Sambisa.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »