Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : les operateurs de téléphonie mobile sommés d’améliorer la qualité du réseau

Cameroun : les operateurs de téléphonie mobile sommés d’améliorer la qualité du réseau

Partagez ceci :

Les abonnés de téléphonie mobile se plaignent régulièrement des désagréments sur le réseau. Il y a quelques jours, il était difficile, voire impossible, de passer des appels, d’envoyer des SMS, de se connecter à Internet ou de faire des transactions via les systèmes de paiement par mobile money. Les opérateurs de téléphonie Orange Cameroun, MTN Cameroon, Viettel et Camtel sont appelés à servir une meilleure qualité de reseau, faute de quoi ils s’exposent à la réglementation en vigueur.  

Aucune communication officielle n’a été faite sur le sujet. Toutefois, certains abonnés ont reçu un SMS de leur opérateur leur annonçant que les « perturbations » enregistrées sur le réseau sont désormais réparées.

Pour rappeler les operateurs de téléphonie à l’ordre, l’Agence de régulation des télécommunications (ART) a envoyé des mises en demeure aux 4 principaux operateurs de téléphonie mobile qui exerce au Cameroun (Orange Cameroun, MTN Cameroon, Viettel (qui exerce dans le pays sous la marque commerciale Nexttel) et Camtel). Ces mises en demeure ont été servies, après plusieurs missions d’évaluation des systèmes de monitoring de la qualité de service offert aux abonnés par ces opérateurs de télécommunications. Dans la mise en demeure, l’Art leur reproche « d’importants manquements imputables » constatés en ce qui concerne notamment la qualité de service, la couverture et la performance des réseaux d’accès, les offres tarifaires et l’utilisation des fréquences radioélectriques, indique son directeur général, Philémon Zo’o Zame, dans un communiqué publié mardi 1er novembre.

Les opérateurs de téléphonie mobile sont sommés  «  de remédier immédiatement à cette situation préjudiciable aux consommateurs des produits et services de communications électroniques », explique le DG. Le régulateur assure qu’il entend veiller à ce que la « fourniture optimale » des services de communications électroniques soit rétablie par lesdits opérateurs « dans les meilleurs délais ». Faute de quoi, ces derniers s’exposent aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur.

L’ART reproche généralement aux opérateurs télécoms la dégradation persistante de la qualité de service des réseaux de communications électroniques, en dépit des engagements fermes pris par ces entreprises lors des multiples concertations relatives à la mise en œuvre des recommandations issues de l’audit de la qualité de service et de la couverture du réseau commis par le ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel) en 2017. En juillet 2019, Orange, MTN et Nexttel avaient écopé d’une amende globale de 3,5 milliards de FCFA  du fait du non-respect de leurs cahiers de charges.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »