Home / A la Une / Gambie: une dame prend les rênes de la vice-présidente de la République

Gambie: une dame prend les rênes de la vice-présidente de la République

Partagez ceci :

Une dame devient vice-présidente de la Gambie quelques jours après le limogeage d’Ousainou Darboe, opposant historique au régime de Yahya Jammeh. La ministre de la santé, Isatou Touray devient la deuxième personnalité la plus importante de la Gambie.

Même si la Gambie revient peut-être à sa « tradition » de femmes occupant le poste de vice-président, pour l’heure personne ne sait si c’est une nomination définitive ou provisoire.

 Isatou Touray était une militante du Comité Gambie contre les pratiques traditionnelles (Gamcotrap), une ONG de défense des droits des femmes et des enfants. Elle a fait son entrée au cabinet de Barrow en héritant du portefeuille de la Santé.

Soulignons qu’elle était candidate indépendante à la présidentielle de 2016, avant de se rallier à Adama Barrow après ce scrutin qui acté le départ de Yahya Jammeh suite à une crise électorale à rebondissements.

D’aucuns voient en cette nomination de Isatou Touray, une stratégie pour Adama Barrow à rester au pouvoir aussi longtemps que promis. Pour la presse nationale, un an après, le président hésite à limiter le mandat.

« Pourtant, au moment où on lui rappelait sa promesse, Adama Barrow fait volte-face, prêchant la primeur de la constitution sur une parole donnée. En interne, la clameur commençait à monter dans les rangs du parti au pouvoir contre le Mouvement de jeunesse Barrow pour le développement national (BYM), un groupe de soutien à l’actuel président. Dans les instances de l’UDP, on voyait d’un mauvais œil l’essaimage rapide en Gambie -mais aussi dans la diaspora- du BYM, prenant l’ampleur d’un parti politique concurrent », écrit Afrique la Tribune.

Cette situation semble compliquée pour la nouvelle vice-présidente. Cette bataille au sein du parti pose un problème de choix à la dame. Isatou Touray profite malgré elle de cette bataille au sein du parti au pouvoir.

Pourtant, sa nomination pourrait être plus hasardeuse pour Adama Barrow. Les ambitions d’Isatou Touray de devenir la première femme présidente de la Gambie sont peut-être toujours intactes.

En 2016 déjà, son ralliement sur le tard à la coalition de l’opposition l’avait empêchée d’aller jusqu’au bout de sa candidature à la succession de Jammeh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »