Umalis Group
Home / A la Une / Guinée-Bissau : on vote dans le calme pour la ‘stabilité’

Guinée-Bissau : on vote dans le calme pour la ‘stabilité’

Partagez ceci :

Les bissau-guinéens votent depuis ce dimanche matin dans le ‘calme’ pour élire leur nouveau président. Un scrutin sensé mettre fin à des crises politiques à répétition, selon nombre d’observateurs. Douze candidats sont en lice dont le président sortant José Mario Vaz, qui prend part à cette élection en tant qu’indépendant. Les bureaux sont ouverts de 7h à 17h (TU et locales), rapporte RFI.

Deux habitants sur trois vivent ici sous le seuil de pauvreté. Le pays est classé 178e sur 189 dans l’indice du développement du PNUD, souligne la radio française.

L’enjeu majeur de cette élection, à en croire le radio française, c’est donc d’abord la stabilité, même si la dernière crise en date – le limogeage du Premier ministre par le président fin octobre – a laissé planer le doute sur la tenue même du scrutin.

La Cédéao, médiatrice, avait alors parlé de « risque de guerre civile ». La communauté internationale a fait bloc.

C’est la première fois qu’un président bissau-guinéen achève son mandat depuis 1994. José Mario Vaz est même allé au-delà : son mandat a expiré en juin dernier.

Quatre coups d’État, sans compter les tentatives de putschs depuis l’indépendance en 1974, et une valse de gouvernements… La Guinée-Bissau est secouée par des crises à répétition, qui paralysent l’économie, et favorisent le narcotrafic.

La campagne électorale a été assez tendue. Pour Maurice Paulin Toupane, chercheur à l’Institut d’études et de sécurité, ces tensions sont liées au fait que de nombreux acteurs de la crise de 2015 sont en compétition ce dimanche.

« Il y a un antagonisme profond entre les trois principaux acteurs (Vaz, Pereira, Embalo). Le succès de l’élection va déterminer leur avenir politique. Les risques de poursuites judiciaires pèsent sur la tête de ces principaux acteurs s’ils perdent l’élection. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »