Accueil / Pays / Afrique Centrale / Paul Biya : quand la célébration de ses 40 ans de pouvoir divise les Camerounais

Paul Biya : quand la célébration de ses 40 ans de pouvoir divise les Camerounais

Partagez ceci :

Cela fait quarante ans, jour pour jour, que Paul Biya a accédé à la magistrature suprème. Ce dimanche 06 novembre 2022, les sections locales du RDPC ont organisé des meetings et manifestations publiques sur le territoire. Pour les uns, c’est une date anniversaire à fêter avec faste. Mais pour les autres, c’est un non-événement.

Quarante ans de présidence, c’est aussi un bilan et une longévité diversement appréciée qui suscitent inévitablement commentaires et prises de position politiques.

Des documentaires, des débats, des ouvrages sur le « phénomène Biya » retraçant son parcours, décryptant les clefs de sa longévité…

Ses partisans lui attribuent la paternité de la stabilité du Cameroun sur le temps long. « Le Cameroun est un pays de paix », répètent-ils.

Une paix, toutefois, que ne connaît pas une partie de la population dans l’Extrême-Nord touché par Boko-Haram et dans les deux régions à majorité anglophone du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Sur le plan social et économique, le parti met en avant, entre autres, des constructions d’écoles, d’hôpitaux ou encore de routes, ces quatre décennies passées.

Les opposants pointent « un potentiel inexploité », « une industrie embryonnaire » et des infrastructures encore « insuffisantes » pour répondre aux besoins de base.

De son côté, l’organisation « Tournons la Page » dénonce une « corruption endémique et institutionnalisée » et une longévité qui « a pesé sur le développement du pays ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »