Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Togo : face aux accidents, les conducteurs de tricycle veulent mieux s’organiser
tricycle

Togo : face aux accidents, les conducteurs de tricycle veulent mieux s’organiser

Partagez ceci :

Une horde d’accusations pèsent contre les conducteurs de tricycles au Togo. En effet, les conducteurs de ces engins sont pointés du doigt à tort et à raison d’être la principale source de plusieurs accidents de circulation dans la capitale togolaise. Face à ces accusations, leur Syndicat s’efforce de remettre de l’ordre dans le quotidien de cette catégorie de transporteurs.

Mis sur les fonds baptismaux le 1er juin 2021, le Syndicat national des conducteurs de Tricycle basé à Bè Kpota (du Lomé) est à pied d’œuvre pour réglementer les activités de la profession afin de tempérer les différentes accusations.

Entre autres mesures édictées par le Syndicat, le montage « de feux de gabarit sur ces engins pour leur circulation à partir de 18HTU », renseigne Sogbo Teko, le Secrétaire Général de ce Syndicat).

Aussi, » entre 22H et 4HTU, tous les tricycles en circulation au Togo, en plus des feux de gabarit, doivent être munis d’un permis de conduire, sous peine d’une sanction syndicale de 25 000 FCFA ».

Le Syndicat, dans sa volonté de réduire les accidents liés à son secteur, exhorte tous les usagers qui constateraient quelques dérapages de la part des conducteurs de tricycles à les signaler.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »