Umalis Group
Home / A la Une / Une candidature commune pour sauver la gauche française en 2022?

Une candidature commune pour sauver la gauche française en 2022?

Partagez ceci :

La gauche française va mal. L’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron en 2017 a porté lé coup de grâce, avec une droitisation du pouvoir. Pour sa survie,  elle doit faire front commun en 2022, une échéance vitale pour la gauche.

Dans une pétition en ligne ce samedi, 1000 responsables et militants politiques, intellectuels et syndicalistes appellent à « une candidature commune » à gauche pour une « alternative écologiste, sociale et démocratique » à l’élection présidentielle de 2022.

Les pétionnaires sont issus d’Europe Ecologie – Les Verts, de La France insoumise, du Parti socialiste, Générations ou encore du Parti Communiste Français. Même s’ils ne représentent pas la majorité de leurs appareils respectifs – de par leur position ou leur nombre- ces signataires regrettent « un manque de travail commun » dans les différentes structures.

Face “au néolibéralisme, au capitalisme, au productivisme, au patriarcat, au présidentialisme, à tous les racismes et à toutes les discriminations et exclusions”, la députée LFI Clémentine Autain, l’eurodéputé EELV Damien Carême, l’un des porte-parole du même parti Alain Coulombel, le journaliste écologiste Cyril Dion, ou encore l’économiste Thomas Piketty et leurs co-signataires appellent la gauche à aller l’élection de 2022 en front commun, car, pour eux, c’est une “échéance vitale”.

« Nous ne parviendrons pas à gagner si nous ne parvenons pas à nous unir« , ont-ils écrit dans la pétition, précisant qu’il ne s’agit pas “d’union pour l’union, d’unité sans principes autour d’une orientation gommant les diversités« , mais « de lier nos luttes et de coordonner nos stratégies » pour aboutir à « une candidature commune« .

Estimant que la décennie est « critique » au regard de la « double urgence climatique et sociale », les pétitionnaires annoncent un grand rendez-vous pour 2021 pour promouvoir leur initiative. Une initiative d’autant plus importante que la gauche française n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis la descente aux enfers du Parti Socialiste sous François Hollande. L’union sacrée des forces de gauche est aussi vitale face au rouleau compresseur de La République en marche qui grignote à gauche comme à droite, et surtout dans un contexte de montée en puissance de l’extrême droite. Mais, l’union souhaitée est-elle possible?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »