Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Côte-d’Ivoire: Guillaume Soro assène un coup à Alassane Ouattara
Guillaume-Soro 0

Côte-d’Ivoire: Guillaume Soro assène un coup à Alassane Ouattara

Partagez ceci :

Deux ans après son arrestation manquée et son nouveau départ pour l’exil, Guillaume Soro est revenu sur cet épisode triste de son aventure politique. Dans un tweet, l’ancien premier ministre ivoirien a fustigé son ancien mentor Alassane Ouattara qu’il accuse d’avoir orchestré savamment son assassinat.

Ce 23 décembre 2021, Guillaume Soro a mieux expliqué à ses followers, ce qu’il avait vécu deux ans plus tôt.  

« J’ignorais hélas encore que sur terre, mon assassinat et au mieux mon arrestation, étaient d’ores et déjà ficelés. C’était la décision du souverain ivoirien. Sa sentence à mon encontre était sans appel : « il faut donner une leçon à ce malappris de Guillaume » , déclare Soro parlant d’Alassane Ouattara avant de préciser : « C’est en atterrissant au Ghana grâce au déclenchement du « Mayday » par le pilote affolé et craignant de voir son aéronef être la cible de tirs, que je réalisai l’étendue du gâchis.

Après coup, Soro Guillaume dit avoir eu connaissance de l’étendue de ce qui lui était réservé comme comité d’accueil.

« Toute une armée avait été mobilisée et déployée à l’aéroport pour juste procéder à l’arrestation d’un citoyen, que l’on affublait pourtant en public du vocable : « c’est mon fils ! » Drôle de père. « Mon père » qui entendait me châtier, prit alors son téléphone le plus puissant et appela les chefs d’État de la sous-région, notamment Nana Akufo-Addo et Patrice Talon pour les informer faussement que le fils rétif avait déclenché un coup d’État qui était en cours », insiste Soro Guillaume. Pour ce dernier, Alassane Ouattara a inventé un faux coup d’État pour l’incriminer. Un coup d’État « où il n’y eut ni coups de feu, ni blessé, en somme une fiction aussi grotesque que les armes de destruction massive que Georges W. Bush avait cru découvrir en Irak avant de bombarder, envahir et détruire ce pays », estime Guillaume Soro .




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »