Umalis Group
Home / A la Une / Les élections algériennes, champ de bataille sur le Net

Les élections algériennes, champ de bataille sur le Net

Partagez ceci :

À l’approche de la présidentielle organisée par le pouvoir le 12 décembre, et massivement rejetée par la contestation, les « trolls » (internautes malveillants semant la discorde sur les réseaux sociaux) et les « bots » (logiciels automatiques) multiplient les actions pour faire barrage et discréditer les partisans du « Hirak ».

Dès l’annonce, mi-septembre, de la date de la présidentielle, deux hashtags se sont soudainement répandus sur Twitter, hashtag #LAlgérie_vote et hashtag#Ne_parle_pas_en_mon_nom, destinés à contrer les appels à l’abstention du « Hirak » qui voit dans le scrutin un moyen pour le régime de se régénérer. Marc Owen Jones, (PhD), professeur assistant à l’Université Hamad Ben Khalifa de Doha, a analysé plus de 20.000 tweets contenant ces deux hashtags. Un nombre significatif de comptes les ayant émis étaient « suspects, générés par des trolls ou des bots », affirme l’universitaire, qui étudie notamment la propagande et la désinformation sur les réseaux sociaux arabes.

« Un nombre important de comptes a été créé en septembre, dont une importante proportion en deux jours à peine », indique-t-il. Ces hashtags sont « la preuve évidente d’une campagne de désinformation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »