Accueil / Affaires / Togo : PDRI-MÔ, le projet qui établit des agriculteurs modernes dans le Mô

Togo : PDRI-MÔ, le projet qui établit des agriculteurs modernes dans le Mô

Partagez ceci :

Grâce au projet de Développement Rural Intégré de la Plaine de Mô (PDRI-MÔ), l’agriculture dans la localité connait des avancés. A part les emplois directs et indirects que génère le PDRI-MÔ), les éleveurs, apiculteurs, les producteurs des semences améliorés sont formés, équipés, installés et suivis.

Le Projet de Développement Rural Intégré de la Plaine de Mô (PDRI-MÔ) est situé dans la préfecture de Mô dans la région centrale. 

Lancé 03 janvier 2012, ce projet intégré touche plusieurs secteurs : agriculture, transport, santé, éducation, énergie, eau et environnement).

Il est mis en œuvre grâce aux financements conjoints de la Banque Islamique de Développement (BID), de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), de la contrepartie de l’Etat togolais et de la contribution des bénéficiaires. 

La mise en œuvre du PDRI-MÔ a engendré la création 695 emplois directs (le personnel de l’UGP, de la COOPEC Plaine de Mô, de l’USP Kagnibara et celui additionnel de l’Agence ICAT Plaine de Mô ; et plus de 2500 emplois indirects (les employés des entreprises, des bureaux d’études et de contrôle et des ONG).

Le taux de fréquentation des enfants au cours primaire a augmenté de 14,5% faisant passer l’effectif 10065 (données de référence) à 11542 avec le projet.

L’objectif global dudit projet qui cadre bien avec l’axe 2 du PND est de lutter contre la pauvreté à travers l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base et des revenus agricoles dans des conditions de développement durable avec une attention particulière aux couches défavorisées.

De façon spécifique, il s’agit de renforcer la structuration des organisations villageoises afin d’engager à l’échelle communautaire un processus de développement local capable de stimuler l’initiative des populations rurales dans l’agriculture, l’élevage et la conservation des ressources naturelles.

Cette structuration du monde rural sera de nature à le rendre plus apte à participer à la définition et à l’exécution des politiques de développement ; promouvoir un développement agricole durable à travers la valorisation des potentialités offertes, l’amélioration des pratiques agricoles et la mise en place d’un environnement propice en matière de micro finance ; renforcer les infrastructures rurales moyennant le désenclavement physique de la zone, l’amélioration des conditions de vie et le renforcement des marchés ruraux actuellement à l’état rudimentaire ; développer les capacités institutionnelles à s’engager pour un développement intégré et participatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »