Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Un concours de la police camerounaise annulé : aucun candidat ne répond aux critères ! 

Un concours de la police camerounaise annulé : aucun candidat ne répond aux critères ! 

Partagez ceci :

Selon le patron de la Police camerounaise, le concours a été déclaré néant du fait qu’aucun candidat n’avait le profil exigible. C’est une première dans l’histoire des concours au Cameroun, qu’un concours soit déclaré néant.

Il y a quelques jours, le Délégué général à la sûreté nationale (DGSN), patron de la police camerounaise  a déclaré, dans un communiqué  que le concours pour le recrutement de 10 aides-soignants en 1er année du cycle de formation des élèves-inspecteurs de police au Centre d’instruction et d’application de la police est sans suite. D’après le DGSN Martin Mbarga Nguele « aucun candidat n’a satisfait aux critères de recrutement ». Pour cela, le concours est déclaré « néant ».

Cette sortie étonne l’opinion à plus d’un titre, quand on sait que les concours administratifs sont les plus prisés au Cameroun. L’on se demande ce qui a pu se passer pour qu’aucun candidat ne réponde aux critères d’admission. Avec ses centaines d’écoles d’infirmiers, le Cameroun  sort chaque année des milliers d’aides soignants et plusieurs d’entre eux aimeraient faire partie des effectifs de la police. « Il est donc impensable qu’il n’y ait pas de candidats qui remplissent les critères », commente un observateur. D’ailleurs, plusieurs de ceux qui travaillent dans le privé abandonnent souvent leur poste, pour aller se présenter aux concours de la Fonction publique.

Selon certains analystes, plusieurs raisons pourraient expliquer cela. La première étant que les jeunes  n’auraient pas suffisamment candidaté à cause du découragement qui s’est emparé de certains. Découragement dû à la corruption ambiante qui a pris en otage les concours au Cameroun et qui veut que celui qui n’a ni d’argent, ni de parrain est un présumé échoué à tout concours.

A coté de cela, d’autres pensent qu’il s’agit d’une stratégie de la police nationale pour maquiller toutes les magouilles qui auraient émaillé ce concours de recrutement de plus de 5000 hommes toutes filières confondues.

Il y a un peu plus d’un an, la DGSN a lancé plusieurs concours pour renouveler ses effectifs. 5 700 places ont été ainsi ouvertes chez les élèves-officiers, élèves-commissaires, élèves inspecteurs, musiciens élèves gardiens de la paix, conducteurs élèves gardiens de la paix, aides-soignants et ingénieurs des travaux en électromécanique.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »