Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Afrique centrale : un collectif d’avocat annonce une plainte contre le gouverneur de la Beac

Afrique centrale : un collectif d’avocat annonce une plainte contre le gouverneur de la Beac

Partagez ceci :

Le Collectif des avocats pour l’égalité des chances dans la Cemac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) entend saisir la justice pour exiger l’annulation des résultats du dernier concours à problème organisé par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac).

Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac), Abbas Mahamat Tolli, n’aura pas de répit. Depuis la publication des résultats du dernier concours de recrutement des agents d’encadrement supérieur de la Beac, le tchadien Abbas Mahamat Tolli, fait l’objet des critiques de toutes parts. Cette semaine, c’est un collectif d’avocats qui est entré dans la danse.

Le Collectif des avocats pour l’égalité des chances dans la Cemac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) annonce qu’il va saisir la Cour de justice de la Cemac pour exiger l’annulation des résultats de ce concours. Une mesure, qui selon le collectif d’avocat, vise à « défendre les intérêts et rétablir les droits des candidats au concours de recrutement d’agents d’encadrement supérieur organisé le 28 mai 2022 par la Banque des Etats de l’Afrique centrale ».

Dans leur sortie du 2 septembre dernier, les avocats dénoncent un conflit d’intérêt entre les responsables de la Beac, qui aurait porté une influence negtive aux resultats de ce concours, « des indices graves, telles que la rupture de l’égalité de traitement entre les candidats, […] et la complicité de fraude et partialité, en raison de la présomption de conflits d’intérêts visant les trois principaux dirigeants (gouverneur, vice-gouverneur et secrétaire général) et le directeur des ressources humaines et de la formation de la Beac, dont plusieurs proches ont été admissibles aux épreuves orales ».

C’est d’abord le président du conseil d’administration et du comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac), Hervé Ndoba qui a instruit, le 17 août dernier, le président du Comité d’audit de la Beac de produire un rapport sur l’organisation dudit concours. Ensuite, le collectif des cadres indignés de la Beac, a saisi le Comité d’audit de l’institution bancaire, afin qu’il fasse toute la lumière sur le processus de ce concours. C’est à la suite de cette saisine que se tient à huis clos, depuis le 5 septembre une réunion de ce comité. Avec comme un des points à l’ordre du jour, le processus de recrutement des agents de la Beac.

En rappel, depuis la publication des résultats du concours de recrutement des agents de la Beac organisé le 28 mai dernier, le gouverneur de l’institution bancaire le Tchadien Abbas Mahamat Tolli, est soupçonné par le ministre des Finances centrafricain, Hervé Ndoba, qui dirige également le conseil d’administration de la BEAC, d’avoir favorisé des proches. Dans un courrier adressé au gouverneur, Hervé Ndoba demande donc l’interruption du concours de recrutement. Mais Abbas Mahamat Tolli estime que les accusations à son encontre sont totalement infondées. Un épilogue qui réserve encore beucoup de surprises.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »