Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : des hippopotames sèment la mort à  Kousseri

Cameroun : des hippopotames sèment la mort à  Kousseri

Partagez ceci :

Des mammifères ont attaqué deux embarcations chargées de passagers dans les fleuves Logone, Chari et la Bénoué causant la mort d’au moins 5 personnes.

Le bilan fait état d’au moins 5 personnes décédées  et 02 grièvement  blessées  évacuées par  les Sapeurs-Pompiers, aux urgences de l’hôpital régional annexe de Kousséri, selon le rapport des sapeurs-pompiers. En effet des hippopotames ont attaqué  02 pirogues qui tentaient de traverser le fleuve Logone le 1 er novembre dernier. Après l’attaque, les sapeurs pompiers ont organisé des actions de sauvetage. Certaines personnes ont été sauvées et d’autres sont mortes. Il fallu au moins 4 heures pour retirer les corps de toutes les personnes décédées.

Depuis quelques mois, les fleuves Logone,  Chari et la Bénoué sont en crue. La montée des eaux a ainsi favorisé l’installation des  hippopotames, qui vivaient jusque là dans une aire protégée. Cette année, les troupeaux de mammifères ont visiblement augmenté en nombre. « Des hippopotames effrayés par les détonations et autres violents bruits d’armes à feu au Tchad par exemple, ont fui vers le Cameroun », révèle D. Haman un observateur des crues de la plaine du Logone. Dans cette vaste aire de 10.000 km2, les terres et donc les pâturages ont été engloutis par la montée des eaux des fleuves Logone, Chari et de la retenue d’eau de Maga. Les hippopotames d’habitude discrets et retirés en périphérie de ladite plaine, se déplacent en nombre pour chercher de l’herbe. Une fois repus, ils défèquent dans les eaux, ce qui attire les gros poissons et les pécheurs qui sont obligés de faire face aux hippopotames.

Le mois dernier,  les affrontements  entre les pécheurs et les hippopotames ont fait au moins 12 personnes mort selon mortes par le rapport d’une agence onusienne.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »