Accueil / Africa top success / Cameroun : France Télévisions condamnée à verser 100 millions de FCFA à la Société Camerounaise de Palmeraies

Cameroun : France Télévisions condamnée à verser 100 millions de FCFA à la Société Camerounaise de Palmeraies

Partagez ceci :

Au bout de 05 ans et 07 mois d’une procédure qui aura totalisé 118 audiences, la chaine de télévision française a été reconnue coupable de diffamation pour la diffusion d’un reportage mettant en cause les conditions d’emploi de mineurs, d’accaparement de terres de non-respect de l’environnement entre autres.

Le verdict a finalement été rendu après près de six ans de procès dans l’affaire qui opposait France Télévisions à la Société Camerounaise de Palmeraies (Socapalm). Selon le verdict rendu par le tribunal de première instance de Douala la capitale économique du Cameroun, France Télévisions, société nationale de programme qui gère les activités de la télévision publique en France, de la production à la diffusion  est condamnée à payer 100 millions FCFA à la Société Camerounaise de Palmeraies (SOCAPALM).

La chaine française a été reconnue coupable pour les faits de diffamation. Il lui est reproché la diffusion d’un reportage réalisé le 07 avril 2016 sur la chaîne France 2, dans l’émission « Complément d’enquête ». Ce reportage montrait en effet les mauvaises  conditions d’emploi de mineurs, d’accaparement de terres de non-respect de l’environnement entre autres.

La décision qui vient d’être rendue publique à l’unanimité par le collège des juges du TPI de Douala-Bonanjo tombe au bout de 05 ans et 07 mois d’une procédure qui aura totalisé 118 audiences. Les trois responsables du groupe de médias attaqué ont été déclarés « coupables des faits de diffamation par voie de communication audiovisuelle ». Chacun d’eux est en outre condamné à 500 000 FCFA d’amande et payer solidairement les dépens, liquidés à un peu plus de 5 millions FCFA entre autres. Me Nakong a expliqué que la respectabilité et l’image de marque de notre client ont souffert de ce reportage, qui a été diffusé partout dans le monde et encore sur Youtube.

Pour réussir ce coup, les avocats de la Socapalm ont du se rendre en France  « Il a fallu, au début nous rendre en France, pour nous rassurer que les mis en cause avaient été personnellement notifiés. Ils ont constitué immédiatement avocats, qui se sont conformés à la procédure nationale, ce qui a créé ce que nous appelons le lien d’instance » a expliqué Me Charles Tchoungang, l’avocat de l’accusation.

En rappel, la Socapalm ou Société Camerounaise de Palmeraies est une société agro-industriele du Cameroun. Plus importante entreprise de production d’huille du pays. Elle produit en 2020 près de 51 % de l’huile de palme du Cameroun (pays qui doit encore importer environ 50 % de l’huile végétale qui y est consommée). Au 31 décembre 2021, la Socapalm compte 2 553 employés directs dont 585 femmes. De plus la main d’œuvre indirecte est composée du personnel des sous-traitants (3 971 employés) et du personnel intérimaire (802 employés), soit un total de 7 326 employés directs et indirects.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »