Accueil / A la Une / Choguel Maïga, le Premier ministre malien accuse la France

Choguel Maïga, le Premier ministre malien accuse la France

Partagez ceci :

Le Premier ministre malien du gouvernement de transition, Choguel Maïga, s’est plaint de la façon dont s’est effectué le retrait de la force française Barkhane du Mali. 

À la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies samedi 25 septembre, ce dernier a accusé la France d’avoir abandonné le Mali en décidant de retirer la force Barkhane.

Pour lui, c’était une décision unilatérale de la France, que le gouvernement de transition a déploré.

Choguel Maïga soutient que Bamako n’a pas apprécié non plus de ne pas avoir été prévenu par ses « partenaires » que sont Paris et l’ONU. 

Le Premier ministre affirme mordicus que la situation sécuritaire au Mali ne s’est absolument pas améliorée malgré les forces étrangères sur le terrain et les habitants continuent à souffrir de ces menaces jihadistes.

Du coup, Bamako a fait de la sécurité sa priorité numéro une, encore plus après avoir été abandonnée par les hommes de Barkhane. 

« La nouvelle situation née de la fin de Barkhane plaçant le Mali devant le fait accompli et l’exposant à une espèce d’abandon en plein vol, nous conduit à explorer les voies et moyens pour mieux assurer la sécurité de manière autonome avec d’autres partenaires de manière à combler le vide que ne manquera pas de créer la fermeture certaines emprises de Barkhane dans le nord du Mali », a lancé le Premier ministre malien.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »