Accueil / Africa top success / Environ 6 millions de personnes privées des services de base au Tigré

Environ 6 millions de personnes privées des services de base au Tigré

Partagez ceci :

Selon un rapport destiné au Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité auraient été commis durant le conflit qui déchire l’Éthiopie depuis fin 2020.

Les experts dénoncent dans ce document les restrictions de l’accès aux services de base et à la nourriture, imposées à la population du Tigré par les autorités fédérales éthiopiennes.

« Au Tigré, le gouvernement fédéral et ses alliés ont refusé à environ 6 millions de personnes l’accès aux services de base, à la nourriture, aux soins de santé et à l’aide humanitaire pendant plus d’un an », avec « un impact dévastateur sur la population civile », observe la commission des trois experts qui ont rédigé ce rapport.

Pour la présidente de cette commission onusienne, il y a « des motifs raisonnables de croire que cela équivaut à un crime contre l’humanité, que le gouvernement fédéral utilise la famine comme méthode de guerre ». Elle invite par conséquent le gouvernement d’Addis-Abeba à « rétablir immédiatement les services de base ».

Les experts exhortent les instances internationales et régionales à « prendre les mesures qui permettront de restaurer la paix et d’éviter de nouvelles violations des droits humains ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »