Accueil / Country / West Africa / Togo / Le Togo obtient un certificat de reconnaissance de l’OMS

Le Togo obtient un certificat de reconnaissance de l’OMS

Partagez ceci :

Premier pays au monde à avoir éradiqué quatre maladies tropicales négligées que sont la dracunculose, la filariose lymphatique, la trypanosomiase humaine africaine (THA) et le trachome, le Togo a été officiellement distingué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à travers un certificat de reconnaissance, ce lundi 22 août 2022.

Cette distinction a été reçue des mains du Président de l’OMS, l’Éthiopien Tedros Adanhom Ghebreyessus, par le Chef d’Etat Togolais Faure Gnassingbé, lors du lancement de la 72ème session du Comité régional de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique qui se tient dans la capitale togolaise, Lomé, du 22 au 26 août.

Le Togo a d’abord éradiqué la transmission du ver de Guinée en 2011, la filariose lymphatique (éléphantiasis), six ans plus tard, en 2017. En 2020, malgré la crise sanitaire de la Covid-19, le Togo a réussi à se débarrasser de la trypanosomiase humaine africaine (THA) ou maladie du sommeil, maladie endémique sur le continent, transmise par la piqûre de la mouche tsé-tsé. En mai 2022, le pays a validé l’élimination du trachome, devenant le quatrième pays africain à atteindre ce cap, après le Maroc, le Ghana et la Gambie.

« Ce n’est pas seulement une grande réussite, mais aussi un cadeau pour les générations futures », s’est réjoui le directeur de l’OMS.

Selon l’agenda de l’OMS Afrique, la 72è session du comité régional Afrique sera consacrée aux questions liées à la Stratégie régionale pour lutter contre les maladies non transmissibles graves, le cadre pour le renforcement de la mise en œuvre du plan d’action global pour la santé mentale, la protection contre les risques financiers en vue d’une couverture sanitaire universelle dans la région africaine de l’OMS, un cadre pour la lutte intégrée, l’élimination et l’éradication des maladies tropicales et à vecteur dans la région africaine 2022-2030, ou encore le renforcement de l’agence onusienne, pour un soutien plus efficace et efficient apporté aux pays africains.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »