Umalis Group
Home / A la Une / Libye: après l’ère Kadhafi, les femmes contraintes de se tourner vers l’entrepreneuriat

Libye: après l’ère Kadhafi, les femmes contraintes de se tourner vers l’entrepreneuriat

Partagez ceci :

Pays le plus prospère et conservateur de l’Afrique il y a des années, la Libye peine à se relever, invitant ainsi homme comme femme à la recherche d’un revenu additionnel. Si les femmes étaient minimes sur le marché de l’emploi au temps du guide libyen, dû plus ou moins aux valeurs qui stipulent que « les femmes doivent restées à la maison », elles sont maintenant plusieurs à s’intéresser à l’entrepreneuriat.

En effet, selon un rapport publié par l’ONU en 2015, comme rapporte Africanews, à peine 30% de femmes sont sur le marché de l’emploi en Libye, principalement dans l’enseignement.

Ces dernières, avec la nécessité d’augmenter leurs revenus face à une inflation galopante, se ruent vers les startups ou vers des incubateurs d’entreprises à Tripoli.

C’est le cas de Seham Saleh, architecte et enseignante, qui a décidé de rejoindre un groupe de femmes libyennes promotrices de startups, rapporte notre source.

Il faut souligner que depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye n’a pas pu retrouver une bonne santé financière, laissant la place au chaos total.

Sous le guide libyen pourtant, le PIB/hab était de 13 300 dollars, soit le 81e rang mondial, avant l’Argentine, l’Afrique du Sud et le Brésil.

A la veille de la chute de Kadhafi, le FMI félicitait la Libye pour ses performances macro-économiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »