Home / A la Une / RDC : ce que l’état de siège implique au Nord-Kivu et en Ituri

RDC : ce que l’état de siège implique au Nord-Kivu et en Ituri

Partagez ceci :

Le président Félix Tshisekedi a décidé de donner le pouvoir aux forces de sécurité et de suspendre les autorités ainsi que la justice civile dans le but de mettre fin aux massacres qui sévissent dans ces deux provinces en conflit.

D’après les deux ordonnances signés par Félix Tshisekedi, les gouverneurs et les assemblées provinciales pourront continuer par toucher tous leurs avantages sociaux. Cependant, à compter du 6 mai, ils perdent tout pouvoir au profit d’un gouverneur militaire et d’un vice-gouverneur issu de la police.

La justice civile est officiellement suspendue et c’est la justice militaire qui sera appelée à juger tous les crimes dans ces deux provinces. Ces mesures sont liées à l’état de siège qui devrait durer un mois et être renouvelé tous les 15 jours.

Pour l’heure, le président Tshisekedi affirme son engagement à trouver « une solution définitive à la situation inacceptable » de l’Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »