Home / Pays / Afrique Centrale / Accusé de viol, il est relâché pour son « machin » jugé trop petit

Accusé de viol, il est relâché pour son « machin » jugé trop petit

Partagez ceci :

Le jugement de la police sur une affaire a laissé plusieurs congolais ainsi que des internautes sans voix. A Brazzaville, la police a remis en liberté un homme soupçonné de viol. Après avoir vu l’homme nu, les agents des forces de l’ordre ont, de commun accord jugé l’homme inoffensif vu que son ‘’engin’’ était trop petit.


L’acte posé n’a pas été pris en compte, mais plutôt les conséquences. « Croyez- vous qu’avec ce petit p3nis, la fille a senti quelque chose ? » a insisté la police auprès de la victime et de ses proches, rapporte Afriquefemme. Reconnu par la victime et interpellé, l’accusé n’a pas nié les faits et a avoué que violer était l’unique moyen pour lui de se faire plaisir.


Selon ses propos, son petit p3nis faisait fuir les filles, qui de nos jours adorent le sexe dur et satisfaisant. Il était quasiment impossible pour lui d’avoir une petite amie vu que toutes les filles le fuyait.

Après le constat et l’interrogatoire, la police et les personnes présentent ont convenu qu’avec son petit p3nis, le violeur ne pouvait non plus se faire plaisir, ni faire du mal à ses victimes. Une conclusion qui a conduit à son relâchement, seulement en cas de récidive, ce dernier tombera sous le coup de la loi et se verra emprisonner.


Et oui, aussi ahurissant soit-il, son « petit engin » l’a sorti d’un périple judiciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »