Accueil / Pays / Afrique Australe / Afrique du Sud / Afrique du Sud : violences faites aux femmes, le président Ramaphosa hausse le ton !

Afrique du Sud : violences faites aux femmes, le président Ramaphosa hausse le ton !

Partagez ceci :

C’est un fléau qui gangrène la société sud-africaine. Comparant les violences basées sur le genre à une véritable « pandémie », le président Cyril Ramaphosa dénonce la montée vertigineuse du taux des féminicides. Et c’est cinq fois plus élevé dans le pays par rapport à la moyenne mondiale.

En Afrique du Sud, la question des violences faites aux femmes fait l’objet d’un 2è sommet présidentiel pour faire le point sur ce qui a été accompli depuis le premier rassemblement de ce type, il y a quatre ans.

Mais dans la foulée, la colère et les frustrations sont palpables au sein des organisations de défense des droits des femmes.

Et naturellement, les représentants de la société civile n’hésitent pas à bombarder de questions et de reproches les ministres du gouvernement présents sur scène.

En 2019, de grandes manifestations avaient été organisées suite à l’assassinat d’une étudiante de 19 ans qui avait choqué le pays.

Mais depuis, la pandémie de Covid-19 a mis un coup d’arrêt aux efforts, selon Mandisa Khanyile, à la tête de Rise Up against Gender Based Violence, une association de défense des droits des femmes.

« Il y a toujours des problèmes de manque de signalement, des problèmes dans la façon dont sont traitées les plaignantes aux postes de police. Et puis il n’y a pas suffisamment d’arrestations. Et quand il y en a, par exemple dans l’affaire des viols de Krugersdorp, ce ne sont pas les bonnes personnes ! », s’indigne-t-elle.

Lors de sa prise de parole devant la foule, le président Cyril Ramaphosa a reconnu les retards pris dans l’exécution de ses promesses.

« Vous avez raison d’être en colère. Et je le dis en toute humilité : nous pourrions, et nous devrions faire bien mieux ».

Le président a également appelé les hommes à se joindre à ce combat et à changer la culture de la masculinité.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »