Cameroun: ces découvertes intéressantes dans le sous-sol

Partagez ceci :

De bonnes nouvelles pour l’économie du Cameroun. Entre 2014 et 2019, des opérations d’exploration du territoire ont permis de découvrir d’autres richesses du pays. 300 nouveaux sites miniers ont été découverts.

La révélation a été faite par le ministre camerounais des Mines Dodo Ndocké dans la foulée du lancement du Cameroon International Mining Exposition (Cime). Un  grand rendez-vous du secteur minier au Cameroun qui est prévu pour avoir lieu du 2 au 4 septembre 2019 dans la capitale.

Les découvertes ont été faites dans plusieurs régions du pays. Il s’agit notamment des régions de l’Est, de l’Ouest, de l’Adamaoua, du Nord et du Centre. Les minéraux découverts dans le sous-sol de ces nouveaux sites miniers sont variés. Il s’agit notamment de l’or, du zinc, des terres rares, de l’uranium, du nickel, du rutile ou encore du manganèse.

Une bonne nouvelle consécutive à un travail de longue haleine. Les travaux d’exploration entrent dans le cadre du Projet de renforcement des capacités dans le secteur minier (Precasem), programme financé par la Banque mondiale. Ces travaux de prospection de sites miniers avaient été confiés à un groupement de cabinets constitué par BRGM, la société camerounaise BEIG3 et le Finlandais GTK.

Déjà en janvier 2014, le gouvernement camerounais avait initié, des opérations de «levé géophysique aéroporté». Les travaux qui entraient toujours dans le cadre du Precasem ont couvert une superficie de 160 000 km2 répartie dans six régions du pays (Nord, Adamaoua, Ouest, Est, Littoral et Centre).

L’idée c’est de permettre au pays d’évaluer son réel potentiel minier. Une idée claire des richesses du Cameroun sera un bon point de départ vers de nouvelles activités d’extraction et de transformation.